Football. Cet Angevin a suivi les Bleus pendant tout le Mondial au Qatar

Maine et LoireSports

23 décembre 2022 à 15h21 par Alexis Vellayoudom

Germain Rezé filme habituellement l’Équipe de France Espoirs pour la Fédération française de football. Cette fois, il s’est immergé dans le quotidien des Bleus pour nous faire vivre le Mondial de l’intérieur. Il raconte cette incroyable expérience.

Germain Rezé filme les Bleus à l'entraînement lors du Mondial au Qatar.
Germain Rezé filme les Bleus à l'entraînement lors du Mondial au Qatar.
Crédit: DR / Simon Morcel

Pendant 40 jours, il a vécu au plus près des Bleus lors de la Coupe du Monde de football au Qatar… Germain Rezé, 26 ans, est journaliste reporter d’images pour la Fédération Française de Football. Europe de l'Est, Roumanie, Géorgie... il a suivi l’Équipe de France Espoirs dans une vingtaine de pays. Mais deux semaines avant le début du Mondial, la FFF lui apprend qu’il part au Qatar avec Griezmann, Mbappé et toute la bande.

Sur place, il filme l’Équipe de France pour les réseaux sociaux de la Fédération. « Tu pars quand même dans une aventure de 40 jours où tu partages le même quotidien que les joueurs, tu vis exactement les mêmes choses qu’eux », relate Germain. « Évidemment ça rapproche et au fur et à mesure des liens se créent, après il faut quand même savoir rester à sa place, et ne pas prendre trop de place. Tu es dans un groupe qui est concentré sur une compétition et la caméra ne doit pas les perturber, donc il faut savoir se faire un peu petit et discret ».

Germain Rezé est journaliste reporter d'images pour la Fédération française de football.
Germain Rezé est journaliste reporter d'images pour la Fédération française de football.
Crédit: DR / Simon Morcel

 

« Des montagnes russes en terme d’émotions »

 

Ce Mondial, Germain Rezé l’a vécu de l’intérieur. Dans l'avion, à l'hôtel, à l'entraînement, le JRI a accompagné Didier Deschamp et ses joueurs partout. Il était aussi aux premières loges lorsque la France tombe aux tirs aux buts, en finale contre l’Argentine. Son pire souvenir.

« Tu vois un peu tout défiler, toute l’aventure pendant 40 jours où tu n’es pas chez toi et tu te dédies complètement à ton travail, et à ce groupe auquel tu t’attaches et avec lequel tu vis des émotions incroyables. Et le moment où tout s’arrête c’est assez indescriptible, tu te sens un peu seul au monde, tu vois en plus tout le monde très triste et désolé parce qu’on avait fondé énormément d’espoirs. On y a cru au fur et à mesure, et au vu du scénario c’est cruel... »

Le meilleur souvenir du jeune Angevin, c’est la victoire contre l’Angleterre, « le moment le plus puissant ». Des émotions que le journaliste espère revivre avec l’Equipe de France olympique, aux Jeux de Paris en 2024.

 

Reportage - l'Angevin Germain Rezé raconte son Mondial dans le quotidien des Bleus
Crédit: Alexis Vellayoudom