La FDSEA et les JA s'inquiètent de la hausse des coûts des matières premières

Maine et Loire Mayenne 

22 novembre 2021 à 14h54 - Modifié : 24 novembre 2021 à 16h37 par Alexis Vellayoudom

Gaz, aliments, carburant, le coût des matières premières augmente tout comme le coût de production des agriculteurs, mais pas leur rémunération. La FDSEA 53 et les JA sonnent l'alarme.

OXYGENE RADIO
Les élus mayennais visitaient un élevage porcin à Senonnes
Crédit: Alexis Vellayoudom

La FDSEA 53 et les Jeunes agriculteurs sonnent l’alarme sur l’augmentation de leurs coûts de production. Les prix des matières flambent, "fond bondir les coûts de production en agriculture. Dans ce même temps, les agriculteurs ne sont toujours pas payés avec des prix rémunérateurs et cela impacte directement les trésoreries". 

Par exemple, le gaz pour la production avicole, "pour les démarrages, les poussins ont besoin de chaleur, donc de gaz", confie Isabelle Thireau, responsable de la section avicole de la FDSEA. Dans cette filière, les syndicats s'interrogent aussi sur les importations pour la restauration collective et l'influenza aviaire. 

Du côté de la filière porcine, les agriculteurs serrent les dents, "pour couvrir nos coûts de production, il nous manque 30 centimes par kilo", explique Jean-Bernard Adam, le responsable de la section au syndicat. Selon les syndicats, un éleveur en production porcine perd 12 000 euros par mois, "c’est actuellement la production la plus impactée par la hausse des coûts et par la baisse du prix payé au producteur". 

En filière laitière, la collecte du lait est en baisse et pour les éleveurs de bovins, le coût des aliments a augmenté. Les syndicats craignent que cette hausse des matières premières n'incitent pas les jeunes à s'engager dans l'agriculture, "une envolée des prix qui « remet aussi en cause la bonne installation des jeunes, puisque cela ne permet pas aux jeunes d’avoir une base de prix pour monter des projets dans de bonnes conditions", a rappelé Mickaël Maugan, co-président des JA 53.