Le Mondial du Lion ouvre ses box !

Maine et Loire Sports 

20 octobre 2021 à 14h55 - Modifié : 22 octobre 2021 à 14h11 par Alexis Vellayoudom

Le Mondial du Lion débute ce jeudi avec les épreuves de dressage. Le cross, épreuve mythique du week-end, est prévu ce samedi avec 3 nouveaux obstacles et une fan zone.

OXYGENE RADIO
Jeanne Rossez participe à son premier Mondial
Crédit: Catherine Spiesser

Le Mondial du Lion a ouvert ses box aujourd'hui ! Après la traditionnelle inspection des chevaux hier au parc de l'Isle Briand. Cette année, 107 participants de 23 nations fouleront les pistes du Parc de l'Isle Briand.  

Les épreuves commencent ce matin avec le dressage jusqu'à demain, c'est gratuit. Le mythique cross se disputera samedi avec 3 nouveaux obstacles dont celui des fans, "l'année dernière, on avait fait appel aux fans du Mondial pour nous aider à organiser l'édition 2020. On avait prévu une surprise qui va être dévoilée sur le cross avec l'obstacle des fans du Mondial du Lion", rappelle Sophier Cellier, la directrice technique du Mondial du Lion. La compétition se terminera dimanche avec le concours de saut d'obstacles. Comptez 9 euros pour la journée de samedi et 5 euros pour le dimanche. 

De nouvelles animations ont été mises en place le week-end pour les familles et les enfants.

 

Une fan zone

 

Le Mondial intervient seulement quelques mois après les Jeux olympiques de Tokyo. Des champions seront d'ailleurs présents comme l'Allemande Julia Krajewski, championne olympique en individuel. Les deux médaillés de bronze français Karim Laghouag et Nicolas Touzaint. 

 

Une fan zone au Mondial du Lion
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Des champions avec lesquels vous pourrez échanger grâce à la fan zone, une nouveauté cette année, "l'idée, c'est de pouvoir échanger avec des cavaliers qui auront fait le parcours. Ils raconteront leurs émotions, comment s'est déroulé leur parcours. Ils discuteront avec le public qui pourra poser ses questions. On veut vraiment rapprocher le public de nos cavaliers vedettes", explique Sophie Cellier. 

La directrice ne veut aucune barrière pour les spectateurs. Des visiteurs qui vient principalement de la région (75 %)  et du Maine-et-Loire (45 %).  L'organisation a déboursé 800 000 euros pour cette édition. Le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à l'événement.