Législatives 2022 : Philippe Bolo repart sur la circonscription Angers-Segré

Maine et Loire 

9 mai 2022 à 15h15 par Alexis Vellayoudom

Le député sortant Philippe Bolo est réinvesti par la majorité présidentielle sur la 7e circonscription Angers Nord - Segré. Il tentera de briguer un second mandat lors des législatives des 12 et 19 juin.

Philippe Bolo Segré Bord Oudon_02 06 17_CJ
Philippe Bolo est de nouveau candidat sur la circonscription Angers Nord - Segré
Crédit: Coralie Juret

L'investiture est tombée, mais est-ce vraiment une surprise ? Philippe Bolo sera candidat à un deuxième mandat de député sur la 7ème circonscription du Maine-et-Loire (Angers Nord - Segré). Il a été officiellement réinvesti ce week-end par Renaissance (ex-LaREM) pour la majorité présidentielle. 

"C'était un mandat riche et varié", confie le député sortant. Il avoue avoir beaucoup appris de ce mandat : "il ne faut jamais lâcher, savoir s'adapter au contexte, faire une politique de proximité, écouter pour savoir représenter [...] la Covid a révélé l'importance du travail du terrain, ça a changé mon regard sur la fonction". Le député MoDem se souviendra de la loi PAC, mais aussi la loi Engagement et Proximité ou encore ses travaux sur la pollution plastique et le lien entre les pouvoirs publics et les associations. 

 

Proche de la majorité présidentielle, mais indépendant

 

C'est sans grande surprise que Philippe Bolo sera le candidat de la majorité présidentielle sur la 7ème circonscription du Maine-et-Loire. Le député MoDem, allié de la République en Marche, aujourd'hui Renaissance, n'a pas hésité à rempiler pour une deuxième mandature. Philippe Bolo dit s'inscrire "dans la continuité", tout en revendiquant sa liberté et son indépendance dans les choix qu'il devra faire à l'Assemblée nationale. 

Et lorsqu'on lui demande les sujets sur lesquels il souhaite s'attarder, s'il est réélu : "d'abord sur notre territoire, il y a la problématique des entreprises à recruter et chercher des demandeurs d'emploi qui ne va pas sans la problématique de la mobilité. Comment on fait pour faire venir des gens d'Angers. Ensuite, il y a la transition énergétique, les économies d'énergie dans les logements, mais aussi encore une fois la mobilité. Nos services hospitaliers, les EHPAD. On voit bien à Pouancé, il faut réussir à maintenir ces établissements qui sont indispensables tout en offrant un service de qualité. On a la question du numérique où c'est encore difficile sur certains endroits chez nous. Et puis la ressource en eau, on voit l'Oudon aujourd'hui en sécheresse, mais avec nos élevages qui souffrent, qui vont pour certains passer sur des grandes cultures, comment on fait pour l'irrigation ?". 

Au niveau national, le député est conscient du choc de la guerre en Ukraine et des problématiques sur les politiques publiques, la santé et le pouvoir d'achat. 

 

Et face à lui ? 

 

Pour le moment, seule Aurore Lahondès du Rassemblement national, déjà candidate en 2017 est officiellement annoncée. A gauche, Emmanuel Drouin (PRG), ancien élu d'opposition à Segré, a été proposé par le Comité Taubira 49.

Enfin, le candidat de la Nupes, Nouvelle union de la Gauche qui rassemble La France Insoumise, Europe Écologie les Verts, le Parti socialiste, le Parti communiste et Génération.s n'a pas encore été désigné. Selon nos informations, c'est le Parti socialiste qui présentera un candidat. De son côté, Philippe Bolo ne croit pas à une alliance de conviction : "ça n'a pas l'air d'être le cas, notamment sur la question du nucléaire. C'est une alliance pour un homme, Jean-Luc Mélenchon qui veut empêcher le Président de faire".