Législatives 2022. Matthieu Orphelin, le député d'Angers-Châteauneuf-sur-Sarthe, ne se représentera pas

Maine et Loire 

18 février 2022 à 15h18 - Modifié : 21 février 2022 à 16h59 par Alexis Vellayoudom et Simon Lelièvre

Burn-out, vie personnelle, le député ne briguera pas de deuxième mandat sur la circonscription Angers-Châteauneuf-sur-Sarthe. Retour sur son parcours de député.

Blanquer visite à Segré_04 10 19_CJ
Matthieu Orphelin (au second plan, costume sans cravate) a quitté LREM en février 2019
Crédit: Coralie Juret

Matthieu Orphelin ne se représentera pas aux législatives 2022 sur la 1ère circonscription du Maine-et-Loire. Le député d'Angers-Châteauneuf-sur-Sarthe a expliqué sa décision ce matin dans un communiqué. Il dit avoir longtemps réfléchi : "politiquement, tout me pousse à y retourner [...] mais personnellement, la décision est plus complexe", explique Matthieu Orphelin.

 

Un burn-out en 2019

 

"Mon burn-out fin 2019, dont je n’ai jamais parlé avant aujourd’hui, diagnostiqué par mes médecins qui m’ont parfaitement accompagné dans le traitement et la guérison. Il faudra un jour lever le tabou sur cette maladie pour mieux la prévenir", révèle le député.

Matthieu Orphelin souhaite aussi retrouver un équilibre dans sa vie personnelle et familiale : "la nécessité et l’envie de me ressourcer, de me régénérer, de mener différemment mes combats. J’ai décidé de ne pas me représenter aux législatives 2022. C’est une décision lourde et difficile [...] je pars avec le sentiment du devoir fait".

 

Des débuts à LREM

 

L'ancien porte-parole de la Fondation Hulot avait été élu député de la 1e circonscription du Maine-et-Loie (Angers - Châteauneuf-sur-Sarthe) en 2017 sous l'étiquette La République en Marche. Suite à plusieurs désaccords avec la majorité et le Gouvernement sur l'écologie, il avait pris la décision de quitter le parti en février 2019, suivi par plusieurs députés de la majorité, "j'ai fait tout mon possible [...] pour porter haut l'écologie", avait alors estimé le député.

Matthieu Orphelin et Paula Forteza, autre dissidente, avaient ensuite lancé le groupe Écologie Démocratie Solidarité qui a rassemblé seize autres députés. Mais le groupe a été dissout en octobre 2020.

Parmi ses combats notoires que met en avant le député, "l'inscription de l'urgence climatique et écologique dans la loi française, l'extension du chèque énergie à 2 millions de foyers, la résolution demandant à l'État la reconnaissance du génocide Ouïghours, la fin de la production en France des pesticides interdits en Europe". Et au niveau local, "le rétablissement des lignes téléphoniques sur la commune des Hauts d'Anjou", "le maintien des exonérations de cotisations sociales pour les travailleurs saisonniers en agriculture"

 

Le pari de la campagne régionale

 

En 2021, Matthieu Orphelin porte une liste rassemblant la gauche et les écologistes, Europe Écologie Les Verts, La France Insoumise et Génération.s s'étaient d'ailleurs ralliés à sa candidature. Surprise du 1er tour, il terminera finalement second au deuxième avec 34,87 % des voix, derrière la présidente sortante Christelle Morançais (LR) et malgré son alliance avec la liste du député mayennais Guillaume Garot.  

 

Le couac des présidentielles

 

Dans la course à l'Élysée 2022, il annonce son soutien à Yannick Jadot, d'abord pour les primaires d'Europe Écologie Les Verts puis pour les présidentielles, après la victoire du député européen. Il deviendra brièvement son porte-parole, puisqu'il est mis en retrait de la campagne des Verts après les révélations de l'émission Envoyé Spécial, en novembre, sur Nicolas Hulot, accusé d'agressions sexuelles par plusieurs femmes.

Il s'explique dans un communiqué : "je prends acte de cette mise en retrait d'office et du motif utilisé. Je redis que je n'ai jamais couvert le moindre agissement répréhensible de Nicolas Hulot et que mon soutien est entier pour ses victimes qui ont eu le courage de faire ces témoignages terribles dans Envoyé Spécial". 

L'élu avait ensuite affirmé qu'il avait demandé à quitter le poste de porte-parole de Yannick Jadot pour des désaccords sur la manière de mener la campagne. Dans son dernier communiqué, Matthieu Orphelin, qui est encore député pour quelques mois, souligne qu'il ne voulait pas devenir un professionnel de la politique et qu'il sentait la nécessité de retourner travailler.