Les Hauts d'Anjou. Amélioration du réseau et confiance presque rétablie avec Orange

Maine et Loire 

En décembre, les élus avaient déposé 70 doléances à Orange sur des problèmes de réseau et d'entretien des lignes. Depuis Orange est intervenu, mais les élus restent vigilants.

Hauts d'Anjou Orange_20 05 21_AVC
90 % des problèmes ont été solutionnés selon les élus et Orange
Crédit: Alexis Vellayoudom

27 mai 2021 à 12h53 - Modifié : 28 mai 2021 à 8h18 par Alexis Vellayoudom

Dans les Hauts d’Anjou, la confiance est presque rétablie avec Orange. En décembre 2020, les élus de plusieurs communes avaient remis au délégué régional Pays de la Loire, près de 70 doléances. Des pannes, mais aussi des problèmes d’entretien du réseau qui traînaient pour certains depuis plusieurs mois. Cinq mois après, le bilan est "satisfaisant" mais les élus veillent ce que ça dure.


Un problème de réactivité de la part d'Orange ?


Et c'est Véronique Langlais, adjointe à l'urbanisme et à l'aménagement du territoire, qui a ouvert le bal. Aujourd'hui, après des réunions mensuelles, près de 90 % des problèmes ont été solutionnés. Mais la maire déléguée de Marigné a rappelé les délais trop longs d'attente pour les interventions d'Orange : "niveau réactivité, je pense que c'est un critère qu'il faut prendre en considération dès le départ de la part d'Orange. On comprend qu'il y ait des situations de pannes, mais il faut savoir être actif derrière et la notion d'engagement aussi sur les délais, les respecter".

Malgré l'amélioration, les élus des Hauts d'Anjou restent vigilants
Crédit: Alexis Vellayoudom

Et les élus n’ont pas été tendre avec Robert Mitu, le délégué régional. À l'image de la Maryline Lézé, pour la maire des Hauts-d'Anjou "ce n'est pas acceptable". Elle a ensuite ajouté : "on a des divergences sur la notion de temps [...] nos habitants ont l'impression d'être considéré comme des citoyens de deuxième zone".

Même si elle salue le travail d'Orange sur les derniers mois, selon elle, ces problèmes de réseau causent du tort à l'image du territoire et son attractivité économique : "derrière, on a aussi, en milieu rural, la situation de personnes isolées et le fait de ne plus avoir de téléphone, ça met en insécurité ces personnes. Pour des entreprises quand le lien est coupé avec des clients ou des fournisseurs, l'entreprise perd de sa crédibilité et ça peut mettre en péril des négociations de marché".


Un réseau vieillissant ?


Le délégué régional des Pays de la Loire, Robert Mitu, a remercié les élus. D'après lui, les techniciens sont intervenus sur 100 points de fragilités. Alors pourquoi autant de temps pour intervenir sur les pannes et les problèmes d’entretien du réseau, Robert Mitu botte en touche : "l'entretien du réseau, c'est quelque chose qu'on fait en permanence. Ce réseau cuivre est très exposé dans le Maine-et-Loire, il y a beaucoup de réseau aérien, de poteaux [...] le fait qu'il y ait une sollicitation des élus, nous avons, sur une période donnée, concentré nos moyens, ce qui nous a permis de rendre plus visible, plus efficace, l'action de nos techniciens".

Le délégué régional d'Orange répond aux accusations sur le manque de réactivité
Crédit: Alexis Vellayoudom

D'après Robert Mitu, depuis 2 ans, Orange a augmenté ses budgets de maintenance préventive dont 500 millions dernièrement, "il ne faut pas que ça se dégrade".


La question de l'élagage


Parmi les problèmes rencontrés par Orange et les Hauts-d'Anjou, l'élagage des haies, hors des communes, pour le réseau aérien. Dans la loi, c'est normalement aux propriétaires de prendre cette responsabilité pour dégager les lignes et les poteaux. Mais dans les faits, tous ne le font pas. Les élus ont d'ailleurs été obligés de contacter chaque propriétaire pour réaliser ce travail et sensibiliser les habitants à cette règle. De son côté, Orange invite toutes les communes à signaler les pannes et les problèmes d'entretien sur le site signal réseau. Maryline Lézé a conclu : "nous vous supplions à chaque appel d'arriver à temps".