Les Pays de la Loire s'attendent à accueillir 7 000 Ukrainiens

Maine et Loire Mayenne 

6 avril 2022 à 17h23 - Modifié : 7 avril 2022 à 10h04 par Alexis Vellayoudom

2 930 Ukrainiens ont déjà posé leurs valises dans la région. Des transferts de l'Île-de-France s'organisent comme la prise en charge de ceux déjà sur place.

Rassemblement Ukraine Angers_26 02 22_AVC
À Angers, plusieurs personnes se sont rassemblées en soutien au peuple ukrainien
Crédit: Priscille Formon

Ils sont près de 2 930 sur le région. C'est ce qu'annonce la préfecture de la Région au 5 avril. Des transferts s'organisent avec la région Île de France. Pour les ressortissants déjà sur place, des mesures sont mises en place pour faciliter leur intégration. 

 

Des transferts de la région parisienne

 

Au total, selon la préfecture, 2 140 Ukrainiens se sont signalés dans les préfectures de la région, dont 315 en Maine-et-Loire et 120 en Mayenne. La Préfecture appelle ces ressortissants à se présenter pour recenser leurs besoins administratifs et d'hébergement. 

Des Ukrainiens devraient continuer de venir de l'Île-de-France où ils sont nombreux à arriver chaque jour. Ils sont réorientés vers l'Ouest, 790 sont déjàs arrivés en Pays de la Loire, dont 169 en Maine-et-Loire et 137 en Mayenne, "ces opérations de transfert sont mises en place dès qu’un hébergement collectif est disponible dans l’un des départements. À ce jour, 1 500 places d’hébergement ont été recensées en Pays de la Loire, sur proposition des collectivités territoriales et d’autres personnes morales", précise la Préfecture. 

Les hébergements des particuliers sont à retrouver sur parrainage.refugies.info, mais la Préfecture fait savoir qu'ils ne sont pas mobilisés, "car ils nécessitent en amont une analyse par une association habilitée par l’État pour organiser l’accueil et accompagner les particuliers et les familles ukrainiennes dans cet appariement". 

 

La Région prête à accueillir 7 000 Ukrainiens

 

Le gouvernement français a annoncé récemment vouloir accueillir 100 000 réfugiés de l'Ukraine, l'objectif est fixé à 7 000 pour les Pays de la Loire. Ils recevront progressivement une autorisation provisoire de séjour au titre de la "protection temporaire". Ils peuvent aussi recevoir une carte de paiement pour avoir accès à l'allocation financière de première nécessité, la protection universelle maladie et un hébergement, "l’Éducation nationale scolarise d’ores et déjà 295 mineurs ukrainiens en Pays de la Loire, dont la moitié au primaire, et 434 autres sont en instance de l’être. Les services de l’État travaillent aussi désormais à la mise en place prochaine de stages de découverte et d’acquisition de la langue française ainsi qu’à l’insertion professionnelle", explique la Préfecture.