Les tests salivaires ont commencé en Mayenne et dans le Maine-et-Loire

Covid-19 Maine et Loire Mayenne 

La semaine dernière, les élèves d'une école d'Hilard à Laval étaient les premiers à cracher dans un tube comme ceux du Louroux-Béconnais dans le Maine-et-Loire.

Tests salivaires primaires_11 03 21_Académie de Nantes
Image d'illustration
Crédit: Académie de Nantes

15 mars 2021 par Alexis Vellayoudom

Ils ont le droit de cracher à l'école ! La semaine dernière, des élèves d'une école d'Hilard à Laval ont été les premiers à expérimenter le test salivaire. 150 élèves et 25 membres du personnel ont craché à tour de rôle dans des tubes. Cette campagne cible les secteurs des départements où le virus circule le plus.

En Maine-et-Loire, c'est au Louroux-Béconnais, Beaucouzé et l'école Joubert de Chalonnes-sur-Loire que la campagne a commencé, un établissement qui avait dû fermer en février après la découverte de plusieurs cas et où 210 élèves vont être testés. En Mayenne, les écoles de Laval et Laval Agglo sont concernées.


Détecter les enfants asymptomatiques


L'école d'Hilard à Laval est en quelques sortes l'établissement expérimental. Les tests salivaires vont permettre de détecter plus tôt les enfants asymptomatiques pour casser les chaînes de contamination, "souvent quand l'école était victime d'un cas positif, c'était plutôt un cas importé à l'école. On ne peut pas non plus écarter le fait qu'il y avait aussi des gamins porteurs du virus qui seraient asymptomatiques", explique Denis Waleckx, directeur académique des services départementaux de l’Education Nationale de la Mayenne.

En Mayenne, la campagne se poursuivra sur le secteur nord-est et notamment les communes d'Evron et Pré-en-Pail-Saint-Samson, ciblés par les autorités.


Denis Waleckx "dépister les cas asymptomatiques"

Des tests moins invasifs


À l'école d'Hilard de Laval, 60 % des parents ont donné leur consentement, "c'est plutôt un taux faible, mais à mon avis ça sera encore plus ailleurs parce que là on a voulu demander très rapidement", confie le DASEN. Une fois n'est pas coutume, c'est dans des tubes que les éléves de primaire mayennais et angevins laissent leur salive, "il suffit de cracher dans un tube mais en même temps, il faut une salive suffisamment importante pour que ce soit exploitable par les laboratoires. Les élèves ne doivent ni boire et manger pendant la demi-heure qui précède le test", précise Denis Waleckx.


Denis Waleckx sur les conditions pour le test salivaire

En Mayenne, les élèves des écoles Germaine Tillion et de l'Immaculée Conception cracheront à leur tour dans les tubes en ce début de semaine. À ce jour, dans l'Académie de Nantes, aucun établissement scolaire n'est fermé pour cause de Covid. En revanche, 144 élèves et 22 membres du personnel sont positifs à la Covid-19.