Maine-et-Loire : plus de 2 000 armes restituées aux gendarmes du département

Maine et Loire

5 décembre 2022 à 7h45 par Cyprien Legeay

Les gendarmes du Maine-et-Loire et notamment de Segré-en-Anjou-Bleu ont collecté 2 175 armes et plus d’une tonne de munitions lors de l'opération spéciale d’abandon simplifié d’armes à l’État.

Plus de 2 000 armes données aux Gendarmes du Maine et Loire.
Plus de 2 000 armes données aux Gendarmes du Maine et Loire.
Crédit: Coralie Juret

Du 25 novembre au 2 décembre 2022 s’est tenue une opération spéciale d’abandon simplifié d’armes à l’État. Cette opération a ainsi permis aux détenteurs non déclarés d’armes trouvées ou acquises par héritage de s’en dessaisir auprès des forces de l’ordre ou de régulariser leur situation en enregistrant leurs biens dans le système d’information sur les armes (SIA).

En Maine-et-Loire, quatre points de collectes ont été mis en place au commissariat de police d’Angers et aux brigades de gendarmerie de Segré-en-Anjou Bleu, de Longué-Jumelles et de Chemillé-en-Anjou. Sur les huit jours de l’opération, 2 175 armes et plus d’une tonne de munitions ont été restituées aux forces de l’ordre sur l’ensemble du département, traduisant ainsi la pleine réussite de l’opération dans le Maine-et-Loire.

Ce sont essentiellement des armes de chasse qui ont été déposées. Quelques armes historiques ont également été réceptionnées par les forces de l’ordre, tels qu’un fusil mitrailleur Sten et des fusils M1 Garand et Lee Enfield datant du Débarquement, un pistolet mitrailleur tchèque Scorpion, ou encore des armes inattendues comme des cannes fusils. Les armes et les munitions abandonnées à l’État seront transférées vers des services de l’État en charge de leur destruction.