Maine-et-Loire : un "emballement" de la grippe aviaire dans le département

Maine et Loire

7 décembre 2022 à 18h19 par Cyprien Legeay

L'épidémie de grippe aviaire qui frappe le Maine-et-Loire depuis mi-septembre a pris un nouveau tournant. Au total, 26 foyers ont été détectés dans le département.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Crédit: Oxygène Radio

À l'approche de Noël, l'épidémie a pris un nouveau tournant. Depuis la reprise de la grippe aviaire, mi-septembre, la préfecture du Maine-et-Loire n'a jamais compté autant de foyers qu'à ce jour. "Entre les suspicions fortes et les foyers déjà déclarés, nous en sommes ce jour (mercredi) à 26", explique Eric David, le directeur de la Direction départementale de la protection des populations. Sur ces 26 foyers, 21 sont des élevages de canards.

"Nous assistons à un emballement de la situation, prévient le directeur de la DDPP. Entre mi-septembre et mi-octobre, nous avions 7 foyers dus à la faune sauvage mais, depuis la semaine dernière, ce sont des contaminations d'élevages proche à proche." Une situation qui tend également le secteur de l'équarrissage et des abattements de volailles. "À ce jour, nous avons abattu 430 000 volailles qui représentent un tonnage de cadavres proche de 1 100 tonnes", souligne Eric David.

Afin de pouvoir continuer à abattre, à titre préventif ou non, la préfecture doit faire appel à des sociétés de Vendée, du Cantal ou du Lot-et-Garonne. Une société hollandaise devrait même intervenir pour gazer directement les animaux dans les bâtiments d'élevages.