Mondial du Lion. Le local Alexis Goury ambitionne un podium et des Jeux Olympiques

Maine et LoireSports

21 octobre 2022 à 9h03 - Modifié : 21 octobre 2022 à 16h35 par Alexis Vellayoudom

À 27 ans, le cavalier installé à Morannes participe à son deuxième Mondial du Lion, avec l'ambition de figurer dans un Top 3 et de se préparer pour les Jeux de 2024 à Paris.

Alexis Goury Mondial Lion_19 10 22_AVC
Alexis Goury participe à son deuxième Mondial du Lion
Crédit: Alexis Vellayoudom

Il n'a pas eu beaucoup de route à faire pour se rendre au parc de l'Isle-Briand, au Lion d'Angers. Installé à Morannes, Alexis Goury est propriétaire du Haras d'Écorse. Avec sa compagne Fanny Hamelin-Boyer, cavalière luxembourgeoise première représentante de sa nation au Mondial, ils y entraînent 25 chevaux pour le concours complet.  "C'est une saveur particulière, c'est une motivation en plus de pouvoir s'inscrire dans un concours avec une renommée mondiale et en plus d'être un local de cet événement", confie le cavalier de 27 ans formé au Cadre Noir de Saumur. Aujourd'hui, il participe pour la deuxième année consécutive au Mondial du Lion avec l'ambition de bien figurer. 

 

Objectif Top 3

 

Cette année, le couple emmène quatre chevaux sur le concours complet des jeunes chevaux. Alexis en montera deux : "deux chevaux assez performants que je connais plutôt bien. Mon 7 ans, je vise un Top 10 et mon 6 ans, un Top 3". Hier, pour le début de l'épreuve de dressage, il est arrivé 9ème avec son cheval de 6 ans Gulliver des Lones

Alexis Goury est ambitieux pour sa deuxième participation au Mondial du Lion
Crédit: Alexis Vellayoudom

Le cavalier autodidacte affectionne d'ailleurs le dressage, mais c'est le cross qui lui permettra vraiment de voir si son cheval est prêt pour aller plus haut. "Ça permet de préparer les chevaux pour le haut niveau. C'est un cap qu'on franchit qui nous permet de les découvrir sur un format différent, notamment pour les 7 ans où c'est leur premier 3 étoiles long. Avec du public, un cross très technique donc c'est vraiment un plus pour nous sur la carrière des chevaux. Est-ce qu'ils vont être capables d'aller faire du haut niveau ou pas", explique Alexis. 

 

Paris 2024 en ligne de mire

 

Aujourd'hui, Alexis Goury ne s'en cache pas, ce Mondial du Lion, c'est aussi une étape pour viser les Jeux olympiques de Paris 2024. D'autant que l'Angevin d'adoption aimerait faire cette compétition à domicile sur ses terres natales : "les Jeux olympiques, c'est le Graal. C'est pas très original, mais on en rêve tous. En plus, je suis né à Paris donc les JO, là où j'ai grandi et débuté, ça serait génial. Après les Jeux, c'est très compliqué. Il faut avoir les chevaux, réussir à les garder jusque là-bas et puis réussir à être dans la course pour y participer. On a des chevaux un peu plus vieux qu'on essaye de préparer pour ça". 

Alexis Goury pense aux Jeux olympiques de Paris
Crédit: Alexis Vellayoudom

En attendant, c'est une épreuve de dressage au Lion d'Angers qui attend Alexis Goury. Son passage avec son cheval de 7 ans, Fiston des Loges AA, est programmé à 14h27.