Angers. Restaurateurs et hôteliers à bout de souffle

Actualités Maine et Loire 

Hier, restaurateurs et hôteliers du Maine-et-Loire ont montrer leur colère et leur souffrance devant la cathédrale d'Angers

OXYGENE RADIO
Munis de croix, restaurateurs et hôteliers ont montré symboliquement la mort de leurs professions
Crédit: Franck Anderson

25 novembre 2020 à 8h10 - Modifié : 25 novembre 2020 à 8h33 par Alexis Vellayoudom

Ils ne pourront rouvrir qu'en janvier et encore si la situation s'améliore. Hier après-midi, 70 restaurateurs et Hôteliers du Maine-et-Loire, qui étaient déjà fixés sur leur sort avant l'allocution d'Emmanuel Macron, se sont rassemblés devant la cathédrale et la préfecture d'Angers. Des professionnels munis de croix qui ont mis symboliquement en scène la mort de leurs professions, "une protestation à la politique actuelle du gouvernement sur la gestion de la crise dans ces secteurs d'activités" explique le Club Hôtelier d'Angers.



hoteliers restaurateurs Angers3_24 11 20_Franck Anderson.jpg (122 KB)Les restaurants ne pourront rouvrir que le 20 janvier ©Franck Anderson


Selon eux, "le plafond de 10 000 euros (fonds de solidarité) est loin de couvrir toutes les charges, notamment les loyers qui sont un poids dans nos trésoreries". Ils reprochent au gouvernement de ne pas avoir gardé les établissements ouverts avec un protocole sanitaire renforcé. "Des emplois sacrifiés", confie le Club Hôtelier d'Angers.


Une colère présente dans toute la région puisque l'Union des Métiers et Industries de l'Hôtellerie de la Mayenne a prévu un rassemblement demain à 15h30 à Laval, sur l'esplanade du Château-Neuf.