Maine et Loire

Anjou Bleu : campings cherchent repreneurs

07 janvier 2020 à 12h23 Par Coralie Juret
Crédit photo : Le camping Les Frenes-Val Mayenne est fermé depuis fin décembre au Lion d'Angers. | CJ

Après la liquidation de la société Aérius développement, c'est la "déception" pour le gestionnaire en Délégation de service public des campings Les Frenes-Val Mayenne au Lion d'Angers et Saint Blaise à Noyant-la-Gravoyère (Segré-en-Anjou Bleu). Les maires travaillent à leur réouverture cet été.

Les campings du Lion-d'Angers et de Noyant-la-Gravoyère devraient rouvrir pour la saison estivale. C'est en tout cas que le souhait des maires, après la liquidation de la société gestionnaire Aerius Développement le 18 décembre dernier. En juin 2018 et à l'automne 2019, les crues à répétition aux Frênes-Val Mayenne ont eu raison des ressources de Giovanni Petit.

La plus grosse crue en 6 ans

"La dernière crue a inondé l'ensemble de nos mobil-homes et matériels, même les bâtiments ont été inondés", raconte le gestionnaire, lassé. "C'est la plus grosse crue que j'ai connu en six ans de gestion de ce camping. Il faut savoir que le camping du Lion est celui qui rapportait le plus". Avec 45 000 € de perte sèche en juin 2018 et 15 000 € de moins les saisons suivantes, la facture était déjà salée. Les inondations de novembre et décembre ont porté le coup de grâce.

Écouter le podcast

Cette fermeture est "une déception" aussi pour Etienne Glémot, le maire du Lion d'Angers, qui compte investir pour faire revivre un camping dont Aerius développement a prouvé qu'il était "indispensable". 160 000 € vont être investis pour viabiliser une parcelle acquise en septembre destinée à devenir un camping d'hiver. "On va s'attacher à la viabilité économique" de ce camping, assure le maire du Lion-d'Angers, "on va se débrouiller pour ouvrir avant mai". Il s'agit de trouver un candidat à la reprise en AOT (Autorisation d'occupation temporaire). Des projets, il n'en manque pas : l'Iliade Habitat jeunes avait prévu d'installer trois tiny-houses et Pomanjou était prêt à investir dans de nouveaux hébergements pour ses employés.

Saint Blaise, "un site important à développer"

Dommage collatéral, le camping Saint Blaise à Noyant-la-Gravoyère, "un site intéressant avec beaucoup de potentiel". Pour lequel Giovanni Petit regrette "un manque de soutien de certains élus segréens". Quand l'étang, insuffisamment rempli en 2017, avait dû fermer sa baignade pour l'été, "on a sollicité énormément les élus pour communiquer et faire revenir les campeurs". La fréquentation depuis en a pris un coup.

Écouter le podcast

Après la liquidation de son gestionnaire en Délégation de service public (DSP), la municipalité a la volonté de "conserver le camping ouvert, il s'inscrit dans le projet touristique qui sera mis en place dans les années à venir" réagit le maire de Segré-en-Anjou Bleu, désireux de "ne pas enfoncer quelqu'un en difficulté". "Des investissements sont prévus" pour "optimiser" Saint Blaise, "on travaille pour rouvrir le camping à l'été 2020", confirme Gilles Grimaud. Ce sera en régie municipale dans un premier temps.