Maine et Loire

Bassin de l'Oudon. Interdiction totale des prélèvements d'eau

26 juillet 2019 à 16h32 Par Coralie Juret
Crédit photo : Sven de Lachmanna / Pixabay

Les niveaux d'eau continuent à baisser drastiquement dans l'Oudon et ses affluents.

Le bassin de l'Oudon est en situation de crise. "Les températures restent elevées, la pluviométrie presque nulle et la baisse de niveau des cours d'eau se poursuit" en Maine et Loire, le préfet René Bidal prend donc de nouvelles restrictions : tous les prélèvements d'eau sont interdits dans le bassin de l'Oudon, ainsi que l'arrosage des potagers et le remplissage des piscines entre autres pour les particuliers. Cela concerne 38 communes de l'Anjou Bleu (voir liste ci-dessous).

Ils sont seulement autorisés la nuit dans les bassins du Brionneau et de la Romme, désormais placés en alerte renforcée.

"De manière générale, le préfet invite l'ensemble des usagers à réduire leur consommation" d'eau. Des coupures d'eau au robinet seraient possibles si la situation se maintient, prévient le président de la Commission locale de l'eau du bassin de l'Oudon.

Les communes du bassin versant de l'Oudon, placé en "crise" :

Armaillé, Aviré, Bouillé-Ménard, Le Bourg d'Iré, Bourg-l'Evêque, Carbay, Chambellay, Challain-la-Potherie, Châtelais, Chazé sur Argos, Chazé-Henry, Combrée, Erdre-en-Anjou, Louvaines, Marans, Montguillon, Montreuil sur Maine, Noëllet, Noyant-la-Gravoyère, Nyoiseau, Pouancé, Grez-Neuville, Grugé-l'Hôpital, La Chapelle-Hullin, La Chapelle sur Oudon, La Ferrière-de-Flée, La Jaille-Yvon, La Prévière, Le Lion d'Angers, Le Tremblay, L'Hôtellerie-de-Flée, Loiré, Saint-Martin-du-Bois, Saint-Michel-et-Chanveaux, Saint-Sauveur-de-Flée, Sainte-Gemmes d'Andigné, Segré, Vergonnes.

Le classement d’une zone en crise entraîne :

• l’interdiction de tous les prélèvements à l’exception des usages prioritaires (eau potable pour la population, santé et salubrité publique, sécurité civile) et les usages professionnels pour les seules contraintes de sécurité des installations.

Rappel : Pour les particuliers et les collectivités ayant recours au réseau d’eau potable public, le franchissement d’un seuil superficiel ou souterrain sur leur territoire induira les restrictions afférentes même si la zone eau potable n’a pas atteint le même niveau d’alerte.