Maine et Loire

Candé : rachat en négociation chez Guisabel

16 janvier 2020 à 17h39 Par Coralie Juret
Crédit photo : CJ

La chocolaterie familiale de Candé pourrait passer dans le giron de Saveurs et délices, qui possède déjà les chocolatiers mayennais Réauté et Monbana et le confiseur Maffren. Un accord de négociation exclusif vient d'être signé pour "défendre les couleurs de la production française".

Christian Buton a de l'appétit pour le chocolat. Après le rachat de Réauté Chocolat (Azé) en 2015 et Monbana (Ernée) en 2017, le boulanger pornicais s'intéresse à la chocolaterie candéenne fondée par Guy et Isabelle Soldé et ses trois magasins. "Un rapprochement complémentaire à nos marques" souligne Christian Buton, qui "attache une importance particulière à préserver l’expertise, les salariés, et les clients de la société Guisabel et à soutenir sa croissance en accélérant les développements sur l’offre bio et en favorisant une culture cacao forte par le biais de filières d’approvisionnements protégées".

C'est François Roset, le PDG de Guisabel (près de 3 millions d'euros de chiffre d'affaires, 24 salariés) sur le départ pour sa retraite, qui a initié ce rapprochement. "Une belle opportunité de croissance pour la société" avec l'engagement de "préserver le savoir-faire artisanal et l'ADN de Guisabel", explique dans un communiqué celui qui contribué à faire renaître le pellet en Anjou Bleu. "Au sein du groupe, [la chocolaterie candéenne] conservera son indépendance de fonctionnement", avec le fils de François Roset, Emmanuel Roset à sa tête.