Château-Gontier mobilisée contre les retraites

Actualités Mayenne 

11 décembre 2019 à 6h00 par Coralie Juret

Ce mercredi après-midi, la réforme des retraites a poussé une soixantaine de salariés et retraités du Sud-Mayenne et du Segréen dans les rues de Château-Gontier. Fait rare dans une ville peu habituée à se mobiliser.

OXYGENE RADIO
Cela faisait longtemps que les syndicats n'avaient pas appelé à manifester dans les rues de la ville

Écouter le reportage

Château-Gontier s'est mobilisée contre la réforme des retraites hier. Une soixantaine de personnes défilait du Parc Saint Fiacre vers le centre ville à partir de 15 h à l'appel de la CGT et de FO. On n'avait plus vu ça depuis 2003 et 2010 confirme Jean Lézot, délégué syndical Hutchinson. "Les retraites ça touche beaucoup de monde" analyse le responsable de l'union locale CGT, "et là, tout le monde est concerné".

Tout le monde, même les régimes spéciaux. Patrick, 62 ans, est venu soutenir ses anciens collègues d'Enedis, "une bonne partie de l'effectif du site castrogontérien" selon eux. "Quand y a des pannes, on y va. C'est quand même des métiers pénibles, passé 50 ans c'est difficile d'escalader des poteaux, alors vous imaginez à 60 ou 65 ans..." glisse le retraité de l'industrie électrique et gazière, dépité.

Dans le cortège aussi, Philippe marche avec d'autres retraités de l'enseignement, aux côtés des actifs. James a lui travaillé toute sa vie dans le bâtiment pour une misérable retraite. Il interpelle les élus sortis rencontrer les manifestants devant l'hôtel de Ville : "vous avez encore pas mal de gens qui sont à la retraite avec moins de 1000 € par mois, je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce que ça fait". Message adressé au maire délégué de Saint Fort Gérard Prioux et à Edith Gerbouin, adjointe déléguée à Château-Gontier, qui promettent de faire remonter. Les manifestants ont trouvé porte close à la permanence parlementaire de Géraldine Bannier (LREM).

manif retraites Chio mairie.JPG (221 KB)

Avant de bloquer le rond-point de la Renaissance, rebaptisé "rond-point de la résistance" par l'un d'eux en rigolant, Guillaume 35 ans, s'inquiète de la fatigue de ceux qui travailleront au Joint Français jusqu'à 65 ans. À Paulstra, la Segréenne Liliane devra pousser jusqu'à 67 ans pour avoir une bonne retraite.

Deux manifestations dès demain

Le Premier Ministre Edouard Philippe dévoile les contours de la réforme des retraites ce midi. Hier 3500 manifestants à Angers, un millier à Laval, une soixantaine à Château-Gontier y ont redit leur opposition. Des manifestants déterminés à continuer prévient Jean Lézot, délégué syndical du Joint français et responsable de l'union locale CGT à Château-Gontier. 

Écouter le podcast

Deux nouvelles manifestations sont d'ailleurs annoncées pour demain jeudi à Laval et Angers, deux autres ont été décidées en AG lundi, pour vendredi à Mayenne (16h) et Evron.

manif retraites Chio rond-point.JPG (245 KB)Les manifestants ont installé des barrages filtrants aux ronds-points de la Renaissance et du Parc Saint Fiacre à Château-Gontier ce mardi 10 décembre / © CJ