Château-Gontier : pétition contre une fermeture de classe

Actualités Mayenne 

Pas de moratoire sur la carte scolaire à la rentrée de septembre 2020. C'est pourtant ce que demandent des parents d'élèves de l'école maternelle Jean Guéhenno, à l'instar de certains politiques en ce contexte d'épidémie de coronavirus.

OXYGENE RADIO
L'école maternelle Jean Guéhenno compte cinq classes cette année.

27 avril 2020 - Modifié : 27 avril 2020 par Coralie Juret

Un moratoire sur les fermetures de classe pour la rentrée 2020. C'est ce que demandent des parents de Château-Gontier, opposés à la suppression de l'une des cinq classes de maternelle à l'école Jean Guéhenno. Ils dénoncent le timing alors que la carte scolaire a été élaborée le 18 avril, en plein confinement. 

“Nous sommes actuellement tous dans une période de confinement où on nous explique qu'il va être important sur la reprise de la scolarité d'être en petit effectif, de pouvoir appliquer les gestes barrières. En maternelle, je vous laisse imaginer comment ça peut être compliqué sur les temps conviviaux, ne serait-ce qu’aussi accompagner un enfant aux toilettes”, s’interroge Carine Bouchard-Fourmont, élue au conseil d'école. “Donc je pense que c'est extrêmement important de rester sur des effectifs qui soient raisonnables pour permettre aussi le respect des gestes barrières, dans la période sanitaire dans laquelle nous nous trouvons”.

Écouter le podcast

Les effectifs de 19 élèves en moyenne par classe permettent de plus une qualité d'apprentissage au retour du confinement, et l'inclusion des trois enfants en situation de handicap, disent ces parents mobilisés. A défaut d'une action, leur pétition mise en ligne mardi sur le site petitions.fr a déjà recueilli 322 signatures ce soir, dont 162 de Château-Gontier.

Une "rupture d'égalité républicaine" pour le maire

A situation exceptionnelle, les moyens doivent être exceptionnels, estime Carine Bouchard-Fourmont. “On entend beaucoup dans les médias l'importance d'être en petits groupes, notamment par rapport à l'application des gestes barrières, mais aussi pour pouvoir assurer les enfants qui n'auront pas vu leur maître ou maîtresse pendant 10 semaines, ce qui est quand même un temps pour l'enfant qui est énorme. Et ça me paraît pas insensé de vouloir maintenir des effectifs d'une vingtaine d'élèves par classe”. Des élèves qui n'auront par ailleurs pas tous acquis équitablement les apprentissages durant le confinement, ajoute l’élue au conseil d’école.

Écouter le podcast

A la mairie, autre son de cloche. Pour le maire de Château-Gontier-sur-Mayenne, un maintien de cette classe déjà menacée l'an dernier n'est "pas défendable au vu des effectifs". Mais Philippe Henry regrette de son côté une "rupture d'égalité républicaine", quand les maires des communes rurales de plus de 5000 habitants ne sont pas consultés au sujet de la carte scolaire. En Mayenne, elle sera entérinée ce jeudi 30 avril.