Mayenne

Château-Gontier-sur-Mayenne est née

07 janvier 2019 à 17h41 Par Coralie Juret
A l'heure du vote en septembre dernier pour choisir le nom de la commune nouvelle autour de Château-Gontier Bazouges
Crédit photo : CJ

Château-Gontier-sur-Mayenne regroupe depuis le 1e janvier les communes déléguées de Château-Gontier Bazouges, Azé et Saint Fort. Une stratégie "défensive" explique son nouveau maire Philippe Henry.

Depuis mardi, Château-Gontier-sur-Mayenne est désormais la deuxième ville la plus peuplée du département. La commune nouvelle de 17 000 habitants regroupe Château-Gontier Bazouges, Azé et Saint Fort depuis le 1e janvier. "Il faut peser" pour "maintenir un niveau de services" en "conservant une proximité" expose son maire Philippe Henry, une stratégie pour l'instant "défensive"

Trois ans après la mise en oeuvre de la réforme territoriale, cette commune nouvelle est le fruit d'une longue réflexion engagée depuis 2015. "Pas question de fusionner à grande échelle" pour les élus, mais si l'idée d'une commune nouvelle à 23 (à l'échelle du Pays) a été écartée, "on franchit les étapes une par une" explique Philippe Henry. 

Pour preuve, Laigné et Ampoigné ont déjà créé Prée d'Anjou, Saint Sulpice et Loigné sur Mayenne (La Roche-Neuville), Longuefuye et Gennes sur Glaize (Gennes-Longuefuye), Argenton-Notre-Dame, Saint-Michel-de-Feins, Saint-Laurent-des-Mortiers et Bierné (Bierné-les-Villages) se sont aussi constitués en communes nouvelles ce 1e janvier.

A Château-Gontier Bazouges, Philippe Henry démissionnera de son siège de maire délégué ce soir, son successeur sera choisi dans la foulée. Un "gros travail d'harmonisation est à faire" en 2019 et "des services vont être étendus" : le centre de loisirs, la police municipale ou encore un agenda 21.