Confinement. Le point sur la situation en Mayenne

Actualités Mayenne 

Le préfet de la Mayenne, Jean-Francis Treffel, et plusieurs représentants de la vie locale faisaient le point sur la situation dans le département

OXYGENE RADIO
Jean-Francis Treffel lors d'un point presse en juillet
Crédit: Coralie Juret

30 octobre 2020 à 16h28 - Modifié : 30 octobre 2020 à 17h16 par Alexis Vellayoudom

La Mayenne a vécu son premier jour de confinement. Le préfet est revenu les dispositions prises par le gouvernement, mais aussi les situations dans les écoles, les hôpitaux et sur le plan économique. 


En préambule, Gaëlle Duclos, responsable du département santé publique et environnement de l'ARS 53, est revenue sur la situation épidémiologique. Le taux d'incidence est de 199 nouveaux cas sur 100 000 habitants et 228 chez les plus de 65 ans. "Chacun à son niveau doit être vigilant". Un cluster est recensé dans un EHPAD du nord-Mayenne avec 33 cas, selon l'Agence Régionale de Santé. 


Au total, plus de 5 000 tests par semaine sont réalisés sur le département. Les EHPAD bénéficient maintenant de test antigénique, plus rapide.



"Situation tendue", dans le milieu hospitalier



Caroline Brémaud, médecin urgentiste, a rappelé qu'"il faut rester vigilant". 12 personnes sont hospitalisées dont 5 en réanimation. 


De son côté, André-Gwenaël Pors, directeur du CH Laval, a précisé, "on commence à redéployer. Nous allons vers une déprogrammation de certaines opérations, mais très progressive. On devrait passer en plan blanc la semaine prochaine". Lundi, 4 nouveaux lits seront déployés pour passer à 14.



Le débat sur les commerces remonté vers le gouvernement



Depuis l'annonce du confinement, plusieurs commerces de proximité, jugés non-essentiels, parlent d'injustice vis-à-vis des grandes surfaces restées ouvertes. Le préfet a expliqué, "j'ai fait remonter au gouvernement ce débat", mais il a réaffirmé qu'il n'avait pas le pouvoir d'empêcher les grandes surfaces de vendre autres choses que des produits alimentaires. 


Un débat dont s'est emparé le député mayennais Yannick Favennec. Il a d'ailleurs écrit au ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, où il parle de "distorsion de concurrence". De son côté, le président de l'association des maires de France de la Mayenne, Joël Balandraud, a rappelé que les maires qui autorisaient par arrêté l'ouverture des commerces non-essentiels étaient sur le coup de la loi, "je demande plutôt aux habitants d'être solidaire. Il existe des solutions en ligne pour aider ces petits commerces". 


Des maires qui sont aujourd'hui, "sur tous les fronts. Le sanitaire et le sécuritaire", précise le maire d'Evron. 



Des aides pour les entreprises ? 



Contrairement au dernier confinement, "le télétravail, ce n'est plus une option, c'est une obligation", explique Bruno Jourdan, directeur territoriale de la DIRECCTE. En plus du Plan de Relance de 100 milliards, un plan de 15 milliards va être débloqué avec 6 milliards pour le Fonds de solidarité élargi aux entreprises de moins de 50 salariés pouvant allant jusqu'à 10 000 euros par mois et 1 500 pour les indépendants. Le plan comprend également 7 milliars pour l'activité partielle, 1 milliard pour les cotisations sociales et 1 milliard pour payer le loyer d'entreprise. 


Une exonération sociale et la prise en charge de loyer sous forme de crédits d'impôt pour le bailleur sont évoqués. Le Prêt Garantie par l'Etat est lui prolongé jusqu'au 31 juin 2021. Un autre participatif, financé par l'Etat viendra en complément pour les entreprises les plus impactées.