Mayenne

Confinement : quelles sont les nouvelles mesures à respecter ?

24 mars 2020 à 22h15 Par Coralie Juret
Les marchés ouverts sont désormais interdits, sauf dérogation (photo d'illustration).
Crédit photo : Ludivic Sarrazin / Flickr

Alors qu’un décret vient de durcir les mesures de confinement en France, la Cheffe d'escadron Camille Glorieux, commandant 160 gendarmes de la moitié sud-mayennaise fait le point en détail.

Un durcissement des mesures pour lutter contre le coronavirus. C'est ce qu'a annoncé le Premier Ministre Edouard Philippe lundi soir. En Mayenne, l'accès aux forêts, cours d'eau, lacs et leurs rives, aux installations sportives de plein air et aux aires de jeu est déjà interdit par arrêté préfectoral. Mais les Mayennais ne prennent pas encore le confinement assez au sérieux.

Le décret signé lundi est désormais plus restrictif en matière de transports et de déplacements, précise la Cheffe d'escadron Camille Glorieux, commandant la compagnie sud-mayennaise de gendarmerie. “Il est prévu huit types de déplacement, pour lesquels il est demandé aux personnes circulant d'être munies de leur attestation dûment remplie. Par rapport au cinquième point, aujourd'hui on parle de déplacements brefs dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un km autour du domicile, soit liés à l'activité physique individuelle des personnes à l'exclusion de tout pratique sportive collective, soit pour se promener seul ou promener un animal de compagnie. Donc attention, on va être vigilant aujourd'hui à ce périmètre qui n'était les jours derniers qu’assez peu respecté par les citoyens”.

Écouter le podcast

Les 160 gendarmes de la moitié sud du département patrouillent, notamment à VTT pour vérifier le respect de ces nouvelles mesures de confinement. "Le temps de la fermeté est arrivé", prévient la commandante de la Compagnie de Château-Gontier-sur-Mayenne.

“Effectivement on fait preuve de fermeté vis-à-vis des gens insouciants ou des récalcitrants qui se croiraient au-dessus des lois ou qui se sentiraient invincibles face au virus. Je vous rappelle qu'il a été généralisé une contravention de 4e classe, une seule infraction à 135 € pour tout déplacement hors-domicile non justifiée où toute infraction liée à la non-fermeture d'un établissement non autorisé à ouvrir. Et ce relevé d’infraction est opéré directement via smartphone ou tablette numérique sur le terrain par les gendarmes”. Nous voilà prévenus.

Écouter le podcast

Des amendes ont déjà été dressées dans le département, mais la Compagnie sud-mayennaise ne communique pas pour l'instant sur leur nombre. L’achat quotidien de la baguette à la boulangerie, l’apéro entre voisins ou les festivités familiales ne sont en tout cas plus d’actualité.

Quels documents pour se rendre au travail ?

Dans le cadre de ce confinement, ceux qui se rendent au travail doivent aussi pouvoir en justifier, rappelle Camille Glorieux, commandante de la Compagnie de gendarmerie de Château-Gontier-sur-Mayenne.

“Un justificatif de déplacement professionnel rempli par l'employeur (à validité permanente) doit être présenté aux gendarmes, sinon c'est l'attestation de déplacement dérogatoire qui remplie de façon individuelle qui fait foi. Le préfet de la Mayenne a également mis en place des attestations dérogatoires pour les personnes illettrées ou handicapées, ainsi qu'une attestation spéciale destinée aux éleveurs et aux agriculteurs du département. Pour certaines professions, il faut savoir aussi que la présentation de la carte professionnelle peut suffire : personnels du corps préfectoral, policiers, gendarmes, magistrats, des fonctionnaires qui effectuent des missions de contrôles et d'inspection. De la même façon, les professions médicales et paramédicales, les journalistes aussi, les employés d'un gestionnaire de réseau, ce sont des professions qui entrent dans ce champ-là”

Des documents dont les gendarmes pourront exiger la présentation lors d'un contrôle routier. Les contrevenants s'exposent à une amende de 135 €.

Écouter le podcast

Appel à la vigilance et à la solidarité

Sur le terrain, la gendarmerie se protège aussi. “Les gendarmes ont reçu pour directives très claires de préserver les usagers et de se préserver eux-mêmes en appliquant strictement les gestes barrières et la distanciation. Ainsi lors d'un contrôle routier, le gendarme peut demander au conducteur et à ses passagers de couper le moteur et de garder la vitre baissée en présentant les documents. De même lors d'un contrôle piéton, l'attestation peut être présentée à distance raisonnable, et en cas de verbalisation le contrevenant ne signe pas son PV électronique pour des raisons sanitaires évidentes”, détaille la Cheffe d’escadron Camille Glorieux. 

Elle se veut rassurante : “on nous interroge beaucoup aussi sur le port de masques de protection respiratoire ou de masques anti-projections. A ce stade, il n'est pas préconisé de façon systématique sur ce type de contrôle et il reste réservé aux situations à risque ou nécessitant un contact rapproché (interpellations ou interventions au domicile par exemple, NDLR)”.

Écouter le podcast

La compagnie de gendarmerie de Château-Gontier-sur-Mayenne appelle aussi à "la plus grande vigilance et à faire preuve de solidarité envers les voisins, habitations ou commerces isolés". En cas de fermeture, ces derniers peuvent se signaler à leur brigade pour le dispositif "tranquillité entreprises". Car même en période de confinement, la délinquance ne connaît pas de répit.