Covid-19 : Elan de solidarité à Entrammes, les mairies s’organisent

Actualités Maine et Loire 

La mairie a lancé un appel à toutes les associations, leurs bénévoles et adhérents pour venir en aides aux personnes âgées et vulnérables.

OXYGENE RADIO
L'US Entrammes football et d'autres associations s'investissent pour aider la mairie
Crédit: Alexandre Mottais

16 mars 2020 - Modifié : 16 mars 2020 par Alexis Vellayoudom

Face au coronavirus, les élans de solidarité se multiplient. À Entrammes, ville d’un peu plus de 2 000 habitants, située entre Laval et Meslay-du-Maine, la mairie a lancé un appel à la solidarité. Par mail, elle a demandé les besoins de chaque association et les idées qu’elles pouvaient avoir. La mairie a également invité les associations à contacter leurs bénévoles et adhérents pour trouver des volontaires qui voudraient donner de leurs temps pour faire les courses ou aider les personnes âgées et vulnérables.

Écouter le podcast

Alexandre Mottais, président de l’US Entrammes football et quatre personnes du club se sont portées volontaires. « On pourrait être amené à faire des courses pour les habitants d’Entrammes qui ne pourraient pas se déplacer ou qui seraient au travail. Et puis s’il faut s’occuper des jeunes, pour le personnel de santé qui est mobilisé, les garder, les faire manger ».

 

Contactée, la mairie enregistre une dizaine de personnes qui se seraient portées volontaires. Elle tente de recenser les personnes dans le besoin. Si vous voulez être bénévoles ou si vous êtes dans le besoin, vous pouvez adresser un mail à gdc@mairie-entrammes.fr

 

Solidarité aussi dans les écoles

 

Ce matin, plusieurs écoles ont ouvert leurs portes pour accueillir les enfants du personnel hospitalier. À Château-Gontier, six enfants ont été accueillis à Azé et la mairie a mis une adresse à disposition, sma@chateaugontier.fr. Philippe Henry, le maire, récemment réélu, limitera l’accueil à 10 enfants par structure pour éviter la promiscuité. Dans le cadre du plan blanc, des médecins retraités vont également investir deux cabinets mis en place à l'Espace Saint-Fiacre. 

Écouter le podcast

À Meslay-du-Maine, Alexandre Mottais, également enseignant au collège du groupe scolaire Notre Dame de Meslay, a accueilli une enfant ce matin. « On assure la continuité administrative et pédagogique de l’établissement. On est resté ouvert à partir de 8h […] il y a une personne qui a amené sa fille, ça lui a permis d’aller au travail. Finalement eux aussi, ils sont pris de court. Et pour s’organiser personnellement et professionnellement, c’est difficile. On l’a senti un petit peu rassurée de pouvoir compter sur ça ».  

Enfin, à Segré-en-Anjou-Bleu, deux élèves ont été accueillis.