Covid-19. Le confinement vu par un commerçant

Actualités Maine et Loire 

Durant le confinement, certains commerces sont fermés, d'autres autorisés à rouvrir pour la vente de produits de première nécessité. Une nouvelle organisation à mettre en place et un manque à gagner pour tous.

OXYGENE RADIO
Les vidéos de Nicolas Demaegdt ont été vues jusqu'à 51 000 fois sur Facebook.
Crédit: capture Facebook / Bricomarché Segré

11 avril 2020 - Modifié : 11 avril 2020 par Coralie Juret

Ses vidéos font le buzz sur Facebook. Un commerçant segréen se met en situation dans son magasin, fermé durant le confinement. Une manière pour Nicolas Demaegdt de garder le lien avec ses clients.

“Je voulais d'abord expliquer à mes clients la situation, et comme mon métier c'est d'être commerçant et que j'aime le contact, je voulais garder un lien avec nos clients. C'est pour ça qu'on a commencé à faire des petites vidéos sur un ton fun, un peu léger avec le magasin sous un nouvel angle”, explique le gérant de Bricomarché Segré. “Principalement, je me retrouve seul dans mon magasin, je m'ennuie donc je me mets en situation. Par exemple, je joue au pistolet avec un pistolet à peinture ou aux petites voitures sur un tapis qu'on vend en magasin”.

Écouter le podcast

En réalité, Nicolas Demaegdt est loin de s’ennuyer. Il lui a d’abord fallu gérer la fermeture, le chômage partiel de ses 22 salariés. Ils ont repris le travail par équipes même si le gérant a décidé dans un premier temps de rester fermé pour éviter tout contact.

“Là les clients n'ont pas accès à la surface de vente. Ils ont la possibilité de commander leurs produits en ligne, les retirer en magasin sous 24 heures, et donc dans le sas du magasin on a créé un parcours très sécurisé. Le client vient sur une première étape annoncer sa commande, une deuxième étape où il va attendre qu'on lui apporte sa commande, et une troisième étape sur laquelle il va payer et pouvoir repartir avec sa commande”.

Écouter le podcast

Une réouverture “sécurisée”

Depuis le début du confinement, le chiffre d'affaires en a forcément pris un coup, d'autant plus dur que l'entrepreneur et son épouse avaient repris le magasin en janvier 2019 et achevaient 6 mois de rénovation. Mais “la sécurité des collaborateurs et des clients passe avant tout”. Prochaine étape : tout va être sécurisé en magasin, pour une réouverture.

“Nous allons rouvrir la surface de vente très prochainement, je ne vais pas encore vous donner la date mais ça sera sans conseillers et sans services. Bien entendu le passage en caisse sera sécurisé avec des zones de plexiglas comme on peut le voir dans les magasins alimentaires. La différence de nos commerces c’est que les clients attendent de nous du conseil, et malheureusement ce service-là on ne pourra pas l’assurer”.

Écouter le podcast

Nicolas Demaegdt réfléchit toutefois à d'autres services pour continuer à conseiller particuliers et professionnels. Et pour garder le contact avec eux, il publie chaque jour une nouvelle vidéo sur la page Facebook de son magasin de bricolage.