Covid-19 : le déconfinement, pas pour tout de suite en Pays de la Loire

Actualités Maine et Loire 

Le coronavirus circule activement dans le région mais le pic épidémique est encore attendu, probablement pour la mi-avril.

OXYGENE RADIO
Crédit: illustration Martine Auvray / Pixabay

3 avril 2020 à 13h45 - Modifié : 3 avril 2020 à 14h00 par Coralie Juret

1093 cas confirmés de Covid-19 en Pays de la Loire. Ce sont les derniers chiffres communiqués par l’Agence régionale de santé hier, qui note avoir passé pour la première fois la barre des mille cas mercredi. 571 personnes étaient hospitalisées hier dont 131 en réanimation, 5 ont moins de 40 ans. 92 décès au total liés au Covid-19 ont été comptabilisés dans la région, des personnes de plus de 80 ans.

L'heure n'est pas au déconfinement chez nous a confirmé le Dr Pierre Blaise lors d'une conférence de presse de l'ARS hier, alors que le Premier Ministre a annoncé qu'il pourrait se faire région par région. Ca ne sera qu’en synergie précise toutefois le médecin directeur du projet régional de santé.

“On voit que le virus passe d’une région dans l’autre et se répand progressivement sur le territoire, on voit bien que si chaque région développait sa stratégie de façon autonome, ça viendrait immédiatement perturber la stratégie de la région voisine. Donc ça ne peut être que des stratégies synergiques, ça ne veut pas dire qu’elles sont identiques et simultanées, mais que la logique est synergique d'une région à l’autre et qu'elles viennent se conforter mutuellement”.

Écouter le podcast

Le confinement reste donc de rigueur pour garder une dynamique favorable dans la région. 1500 à 2000 tests par jour vont être déployés en Pays de la Loire à destination des patients hospitalisés, et des plus fragiles en médecine de ville, ainsi que des EHPADS. De leur usage dépendra la stratégie de déconfinement.

Les derniers chiffres de l'ARS (en date de jeudi 2 avril) :

1093 cas confirmés en Pays de la Loire (+72). 571 personnes sont hospitalisées (+22) dont 131 en soins intensifs ou réanimation, âgées majoritairement de 60 à 80 ans. Moins de 5 personnes ont moins de 40 ans. 92 personnes sont décédées, des plus 80 ans qui n'ont pas toujours été hospitalisés en réanimation. 167 cas ont été rapportés dans des établissements, les deux tiers en EHPAD, les autres en hébergements de personnes handicapées ou de l'Aide sociale à l'enfance.

Depuis la semaine dernière, les Pays de la Loire accueillent des patients d'autres régions. Parmi ceux de la région Grand-Est, une personne est sortie, une deuxième décédée et les 18 autres sont toujours hospitalisés. Un deuxième transfert en cours concerne 55 patients de l'Ile de France, accueillis dans tous les hopitaux de 1e et 2e niveau, dont 18 au CHU d'Angers et 4 au CH de Laval.

Dans les territoires, on recense 6248 consultations dans les centres Coville du Maine-et-Loire ouverts pour l'occasion, 611 en Mayenne. 1760 étudiants sur 3500 sont mobilisés dans le cadre de la réserve sanitaire régionale.