Mayenne

Covid-19. Olivier Véran est venu prendre le pouls en Mayenne

21 juillet 2020 à 12h27 Par Coralie Juret
Crédit photo : Jérémie Faro / Ouest-France / pool presse

A la veille de la clôture du Ségur de la Santé, le Ministre de la Santé a rencontré les acteurs de la lutte contre le coronavirus en Mayenne, toujours placée en vulnérabilité élevée. Une campagne de dépistage collectif est en cours depuis le 20 juillet.

Un déplacement bref, en soutien aux soignants mobilisés dans la gestion de l'épidémie de Covid. Olivier Véran est venu prendre la température hier en Mayenne, département toujours au dessus du seuil d'alerte de l'épidémie. 

Écouter le podcast

550 tests par jour

A la salle polyvalente de l'Huisserie en milieu d’après-midi, c'est d'abord Rémi Besson, le président délégué de la Protection civile mayennaise qui a présenté son installation : trois tentes pour dépister les Mayennais sans rdv depuis huit jours en flux continu, de 9h à 20h, avec le renfort de pompiers du Maine-et-Loire, de la Sarthe, de la Manche et de Loire-Atlantique, et de la réserve sanitaire.

Charlotte, préleveuse, a fait une démonstration de prélèvement au Ministre. Un peu intimidée forcément. “C'est important qu'il soit présent”, explique cette infirmière engagée dans la réserve sanitaire de l’ARS, “c'est important qu'il ait conscience de ce qu'on fait ici, donc oui ça a un sens”.

De 8 à 28 lits de réanimation pour la première vague

À l'hôpital de Laval ensuite, les directeurs des polyclinique et hôpitaux mayennais ont pu montrer qu'ils "étaient à la hauteur", raconte le lavallois André-Gwenaël Pors. Le Dr Yassine, médecin réanimateur au centre hospitalier de Laval, a expliqué comment il a dû adapter ses moyens : “Je lui ai fait remonter la difficulté que nous avons rencontré pendant la première vague, de l'effort qu'on avait pu faire parce qu’au départ nous avions 8 lits de réanimation, nous sommes montés à 25 voir même 28 lits, avec tout le matériel et tout le personnel qu'il faut. Et que c'était un effort gigantesque”, relate le chef du service réanimation.

Les centres Covid fermés depuis le 10 juillet

Au cours de cette réunion de travail d’une vingtaine de minutes, les professionnels ont aussi souligné la belle coordination entre hôpital et médecine de ville. Un partenariat qui fonctionne bien souligne le Dr Ollivier, président du Conseil de l'ordre mayennais. “La seule difficulté actuellement c'est qu'on est en période de vacances, donc les médecins sont pas très nombreux. D'autre part il y a eu la fermeture des centres Covid qui pose problème, toute la médecine libérale c’était un peu organisée autour de ça, donc il faut se réadapter”

Après le soutien et les promesses, les soignants espèrent des actes. Ils manquent de bras, dans un département confronté à un problème de démographie médicale.