Craon. Pilote de la ville connectée

Actualités Mayenne 

La ville a été choisie par Territoire d'Energie Mayenne pour être pilote du projet « ville connectée ». Des capteurs seront installés sur l'éclairage de la ville.

OXYGENE RADIO
La ville pourra gérer son éclairage à distance
Crédit: Alexis Vellayoudom

20 février 2020 à 8h02 - Modifié : 20 février 2020 à 8h11 par Alexis Vellayoudom

Craon va devenir la première ville connectée de la Mayenne. Territoire d’Energie Mayenne a choisi la ville pour sa taille « moyenne », c’est l’une des premières de cette superficie avec un tel projet. La ville va bénéficier des technologies de TEM 53 et l’entreprise ERS Fayat, spécialisée dans l’infrastructure réseaux.

Écouter le podcast

Le projet s’inscrit dans le programme de rénovation de l’éclairage public de la traversée de la ville. Des LED vont être installés sur les poteaux d’éclairage, une nouvelle génération de LED gérable à distance, « on pourra adapter les niveaux d’abaissement en fonction du nombre de véhicules qui passent par heure. Demain ça pourra se définir automatiquement par des pré-calculs de comptage routier, de vitesse et pourquoi pas de phénomène météo », explique Raphaël Foussier, responsable éclairage public à Territoire d’Energie Mayenne.

L’intérêt faire des économies financières, mais surtout d’énergie, « aujourd’hui, on peut vraiment gérer l’intensité lumineuse en fonction des usages », précise le technicien.

 

Des capteurs pour insuffler des projets

 

En plus de ces LED, Territoire d’Energie Mayenne et ERS Fayat installeront des capteurs sur l’éclairage public pour récolter des données, aussi bien sur le trafic routier, les radars pédagogiques ou la pollution de l’air, « nous ne souhaitons pas d’effets gadgets », précise le maire Claude Gilet. Ces données serviront ensuite à porter des projets, tels que sur des problématiques comme le stationnement ou encore la poubelle connectée, « plutôt que d’avoir un agent qui passe pour un ramassage de 100 poubelles et pour lequel il ne trouve que 20 poubelles pleines, je saurai où je dois envoyer les agents pour perdre encore moins de temps et être efficace davantage », commente Claude Gilet.

Écouter le podcast

D’ailleurs, la commune a visé plusieurs problématiques : la pollution sonore, le suivi énergétique, la géolocalisation des véhicules, la qualité de l’air intérieur, la sûreté sécurité des bâtiments ou encore la vidéo protection, avec l’envie de de permettre aux citoyens de réinvestir le centre-ville. Le projet nécessite un investissement préalable de 100 000 euros répartis entre la mairie, TEM 53 et ERS pour l’installation des capteurs et des LEDS.