Maine et Loire

Déconfinement : malgré une baisse, le "manger local" maintient une dynamique

23 juillet 2020 à 08h45 Par Alexis Vellayoudom
Les Toques de Papa enregistre une baisse 25 % par depuis le déconfinement
Crédit photo : Locavor

Pendant le confinement, le manger local avait le vent en poupe mais presque trois mois après le déconfinement, la dynamique est retombée. Constat de deux professionnels.

Vous avez peut-être consommé local pendant le confinement, presque trois mois après le déconfinement, est-ce toujours le cas ? La dynamique est bonne, mais la fréquentation est à la baisse.

À Châteauneuf-sur-Sarthe, le locavor, drive de produits locaux en place depuis 1 an, a triplé ses commandes pendant le confinement passant de 15 à plus d'une quarantaine, mais depuis le confinement les commandes ont légèrement baissé, "aujourd'hui, je suis redescendu à 25 commandes, mais c'est toujours plus qu'avant le confinement", constate Adeline Montceau, gérante du locavor. 

Johnny Dubset - Les Toques de Papa

Même constat à l'épicerie Les Toques de Papa au Bourg d'Iré, "on a une baisse un peu près de 25 % par rapport à ce qu'on avait pendant le confinement, après nous, c'est notre première année", ajoute Johnny Dubset. 

Les deux profesionnel discutent également avec les producteurs qui les fournissent, c'est la même analyse, "le rythme reste soutenu, mais il y a moins de commandes", confie Adeline. Certains même accuse le coup de la reconnaissance, "il y a pas mal de producteurs désespérés qui disent, qu'ils étaient là pendant le confinement, on a rendu bien service, mais là, ils se sentent mal remerciés", ajoute Johnny Dubset. 

L'été et le rythme de vie expliquent en partie ce retour à la "normale"

Pour justifier cette baisse, les deux professionnels parlent de la période de l'été et du manque de temps des consommateurs, "il y a l'effet vacances. Je pense que les gens ont moins le temps", justifie Adeline du Locavor. Pour l'épicerie Les Toques de Papa, c'est le "système" qui veut ça, "on est dans une société où on est un peu pressé. Pendant le confinement, on l'était un peu moins, on avait le temps de cuisiner. Les gens sont retournés à la normale".

Adeline Montceau - Locavor

IMG_8319.JPG (2.47 MB)

Optimiste pour la suite

Même si la tendance est à la baisse sur les dernières semaines, les deux professionnels sont optimistes quant au "manger local", "c'est retombé, mais on voit qu'il y a toujours un engouement. J'ai beaucoup de nouveaux clients. A la rentrée de septembre, ça devrait continuer sur le même rythme, je m'attends pas à plus car les gens sont contents de consommer local", conclue Adeline Montceau du Locavor. Un système qui attire également plus les producteurs. Depuis le déconfinement, Adeline référence les produits de 10 nouveaux producteurs, " c'est eux qui fixent les prix donc ils se rémunèrent correctement, c'est aussi ça qu'aime les gens". 

De son côté, Johnny Dubset espère également, "je pense qu'il va y avoir une évolution, mais il y a encore du boulot". Dans tous les cas, le Bourg d'Iré aura vu son bourg revivre pendant le confinement. De la bouche de certains Bourg d'Iréen, ils n'avaient plus vu autant de monde dans le bourg depuis bien longtemps.