Maine et Loire

En Pays de la Loire, l'épidémie ralentit mais le virus circule toujours

15 avril 2020 à 12h17 Par Alexis Vellayoudom
L'ARS Pays de la Loire et la Région lancent une nouvelle collecte d'équipements

Moins de nouveaux cas par jour dans les Pays de la Loire, l'épidémie ralentit dans la région. Néanmoins, l'Agence Régional de Santé et la région sont constamment à la recherche d'équipements de protection individuelle (EPI).

Ralentissement de l’épidémie en Pays de la Loire, comme au niveau national, la courbe régionale s'arrondit et se dirige sur un plateau. Concrètement, le nombre de cas augmente, mais de moins en moins chaque jour, moins de 5 % par jour.

Hier, l’Agence Régional de Santé faisait un point sur la situation régionale. "820 personnes sont en cours d'hospitalisations, ce sont 3 de moins qu'hier. Et parmi, ces 820 personnes, 155 sont en réanimation (dont 34 d'Île de France et 8 du Grand-Est) et ce sont 7 de moins depuis les dernières 24h et sur les 24h précédentes, c'étaient 2 de moins. On voit bien qu'on amorce un début probablement de décrue du nombre de personnes qui sont actuellement en réanimation", explique le docteur Pierre Blaise. 749 personnes sont retournées à leur domicile depuis le 1er mars. 

Écouter le podcast

Le pourcentage de passages aux urgences liés au Covid-19 est également en baisse. Il est passé de 20 % au 31 mars à 10 % ce lundi 13 avril. L’ARS rappelle tout de même que ce ralentissement et le déconfinement annoncé le 11 mai ne doivent pas amener les habitants à baisser la garde sur le confinement et les gestes barrières, bien au contraire.

Retour des jeunes à l'école le 11 mai

Le président de la République, Emmanuel Macron, l'a annoncé lundi, à partir du 11 mai, les élèves retourneront progressivement à l'école. Quels risques ? Avec quelle intensité les jeunes vont-ils re-stimuler la transmission du virus, interrogation du côté de l'ARS, "c'est une question qui est à l'étude", répond le Dr Pierre Blaise. "Enfaîte, les jeunes sont bien moins touchés, mais sont potentiellement contaminants. Et à ce titre-là, il faudra être attentif aux personnes les plus fragiles", précise Jean-Yves Coiplet, directeur de l'Agence Régionale de Santé Pays de la Loire.

Écouter le podcast

Autre interrogation l'immunité pour les gens ayant déjà contracté le coronavirus, "cette question de la rechute est pour le moment une hypothèse. Ce qu'avec certitude, on ne sait pas, c'est quelle est la durée de l'immunité lorsqu'on a contracté le coronavirus. Est-elle définitive ou temporaire ? On ne sait pas", admet le Dr Pierre Blaise. 

L'ARS et la région appellent une nouvelle fois aux dons d'équipements

L’ARS Pays de la Loire et la région lancent une nouvelle collecte en équipements de protection individuelle (EPI) auprès des entreprises, des collectivités et des associations. Ils recherchent principalement des surblouses à usage unique, des tabliers plastiques jetables, des lunettes et des tenues de soins textiles. Un phoning auprès des différents acteurs commencent aujourd’hui. Ils peuvent également se faire connaître à l’adresse equipements-covid@paysdelaloire.fr.

En parallèle, la région et l’ARS ont mobilisé une enveloppe de plus de 3 millions d’euros pour de l’achat directe et de l’importation. Des nouveaux circuits de production sont en train d’être mis en place avec une production locale de textile. Actuellement, la consommation d’équipements de protection individuelle est 5 à 10 fois supérieur aux volumes d’avant crise. Par exemple, la région a besoin de 250 000 surblouses par semaine…