Mayenne

Favoriser l’insertion des travailleurs handicapés en Entreprise

30 novembre 2018 à 14h50 Par Alexis Vellayoudom
Image d'illustration
Crédit photo : Pixabay

L’Adapéi 53 présentait les dispositifs pour aider à l’emploi des personnes handicapées, lundi de la semaine dernière

La semaine dernière, c’était la Semaine Européenne de l’Emploi des Personnes Handicapées. A cette occasion l’Adapéi 53 présentait les dispositifs mis en place pour favoriser l’insertion des personnes handicapées en entreprise. L’objectif, démontrer  les compétences des personnes handicapées, notamment par le témoignage d’Oussama Dehars, personne handicapée qui travaille à mi-temps à Leroy Merlin.

L’Adapéi 53 relate un bon taux d’emploi des personnes handicapées en Mayenne, mais encore trop faible, tout comme au niveau national. Ludovic Husse, président de l’Adapéi 53, souligne « une ouverture lente et difficile dans l’ensemble du pays » vis-à-vis de l’emploi des personnes handicapées.

Des complications liées selon lui à la méconnaissance. "Il faut du temps, des échanges et des rencontres avec les entreprises pour les amener à entreprendre la démarche". Par ailleurs, des aides sont proposées par l’AGEFIPH, (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) aux entreprises qui souhaitent accueillir une personne en situation de handicap.

C’est le cas de Leroy Merlin qui accueille à mi-temps Oussama Dehars. Algérien de 27 ans, il est arrivé en France sans parler le français. Malgré son handicap il y est parvenu avec l’aide de sa famille et des ESAT, établissement et service d'aide par le travail. Aujourd’hui après avoir enchaîné plusieurs emplois dans différents ESAT et un bilan de compétences valorisant, il est passé à mi-temps entre Leroy Merlin et l’ESAT de Laval. Un emploi du temps qui lui convient où il est accompagné par du personnel d’aide.

Ce type de processus est possible grâce au dispositif des ESAT, « une particularité française au sein de l’Union Européenne » selon Ludovic Husse. Il espère qu’avec cette Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées qui vient de s’écouler, que les mentalités évolueront et amèneront de la visibilité sur ces personnes handicapées qui veulent travailler.

D’autant qu’en France, il est dans l’obligation pour les entreprises de plus 20 salariés d’avoir 6 % de son effectif reconnu travailleur handicapé. En cas de non de respect des pénalités sont à payer, à l’AGEFIPH.