Maine et Loire

Fermeture des commerces. "J'espère qu'on ne sera pas les oubliés" confie une commerçante

29 octobre 2020 à 14h11 Par Alexis Vellayoudom
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

Tous les commerces non-essentiels devront fermer à partir de 00h. Les commerçants espèrent qu'il durera le moins longtemps possible.

Confinement allégé, mais les commerces non-essentiels ferment dès ce soir 00h. Un deuxième confinement difficile à avaler à l’approche des fêtes et de Noël. Rencontre avec ces commerçants qui devront fermer boutique.

Reportage - Fermeture des commerces

Premièr arrêt chez le coiffeur à Segré. Dans le salon de Mod’Coiff, quelques clients se font couper les cheveux. La gérante, Maud Poilièvre, espère avoir une dérogation pour rester ouverte tard ce soir même après le couvre-feu. Le reconfinement, elle le comprend, mais c’est l’incertitude qui domine,

 

"On se doutait qu'on allait être confiné, mais pas aussi rapidement. Aujourd'hui, ce qui va se poser comme problème, c'est sommes-nous sûr de pouvoir rouvrir à Noël sachant que c'est notre plus gros chiffre d'affaire"

 

Passage ensuite à Coralie Boutique à Segré. Un client nous confie qu'il vient acheter un manteau avant la fermeture. Pour la patronne, Coralie Praizelin, c’est un deuxième coup de massue, sentiment d’injustice vis-à-vis des grandes surfaces,

 

"Si il pouvait y avoir une solidarité que ces grosses structures puissent comprendre notre souci, nos inquiétudes. Au niveau lingerie, certaines des grandes surfaces ont joué le jeu par solidarité pour leurs petits commerces"

 

Même sentiment chez les commerçants de Craon, Cécile Beuchard, est co-présidente du comité commerciale,

 

"On fait hyper attention à tout et ça retombe encore sur nous. Hier soir, on s'est tous appelé. On va rebondir et on fait le maximum pour aujourd'hui ouvrir jusqu'à 23h30"

 

Elle, gère le salon de coiffure C T’Hippique. Noël, c’est 2 mois de chiffre d’affaire en un seul mois, mais ces inquiétudes sont pour ses salariés,

 

"Elles ont toujours été là au mois de mars et d'avril et elles sont encore présentes aujourd'hui. J'espère qu'une seule chose, le chômage partiel, c'est de d'abord les payer, payer mes fournisseurs et après je verrais pour moi"

Les commerçants sont unanimes. Ils appellent à la solidarité des habitants. Ils les invitent à faire leurs achats en ligne via les réseaux sociaux ou les plateformes dédiées.

Le confinement pour les commerces non-essentiels est pour une durée de 15 jours renouvelable selon la situation sanitaire a expliqué le président de la République, hier soir. Les aides instaurées sont maintenues comme l'aide jusqu'à 10 000 euros par mois pour les entreprises fermées administrativement en fonction de la perte de leurs chiffres d'affaires.