Festival mayennais Au Foin de la Rue : "On ne peut pas rester avec autant de scénarios et aussi peu de visibilité"

Actu Musicale / Buzz / Insolite Maine et Loire 

Après s'être sentis abandonnés en 2020, plusieurs festivals demandaient de la visibilité au gouvernement. 14 organisations de festivals de musiques actuelles dont le mayennais Au Foin de la Rue ont rencontré Roselyne Bachelot, ministre de la Culture

Au Foin de la Rue 2019_12 02 21_Nico M - Au Foin de la Rue
L'organisation a annulé pour la seconde fois son festival
Crédit: Nico M - Au Foin de la Rue

12 février 2021 à 16h00 - Modifié : 13 mars 2021 à 1h53 par Alexis Vellayoudom

"Vos métiers ne sont plus possibles", c’est ce qu’entend depuis 10 mois, Lisa Bélangeon, coordinatrice du festival Au Foin de la Rue. Les organisateurs de festival de musique vivent dans la peur de revivre 2020. D’un côté, une année sans festival, sans public et sans rentrée d’argent. De l’autre, pas de communication de l’Etat, d'anticipation, de consultation pour trouver des solutions, "notre modèle économique tient sur un week-end", souligne Lisa Bélangeon. 

Alors les aides de l’Etat ont permis de sauver des structures, mais une deuxième année serait fatale selon la coordinatrice du festival Au Foin de la Rue. Après l'appel à l'aide du Hellfest, le rendez-vous avec la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, le 29 janvier dernier, est arrivé à point nommé, "avant qu'on soit colère de revivre une situation où on aurait pas eu de réponse, pas d'accompagnement", explique Lisa Bélangeon. 

Un travail en commun avec l'Etat pour plus de visibilité

L'idée de la réunion était d'engager des discussions avec le ministère, "février, c'est un moment charnière pour nous de savoir si on doit continuer ou si on doit limiter les pots cassés", précise la coordinatrice du festival Au Foin de la Rue. Les échanges ont porté sur ce qui peut permettre d'organiser les événements et les aides apportées si ils ne peuvent pas se tenir, "l'enjeu, c'est d'essayer à maximum d'aller sur une tenue des événements même si ils doivent être adaptés quand ils font le choix de se tenir et dès que ce n'est pas possible des aides pour passer le cap". 

Lisa Bélangeon sur les discussions Roselyne Bachelot, ministre de la Culture

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a souligné, "qu'il n'était, en aucun cas, souhaitable d'apporter une réponse unique à l'ensemble des festivals de musiques actuelles". Une nouvelle réunion est prévue le 15 février. Des organisateurs ont préféré ne pas attendre, comme ceux du festival Solidays qui ont décidé d’annuler l’édition 2021.

L'équipe Au Foin de la Rue reste positive

Les bénévoles et professionnels du festival Au Foin de la Rue gardent le moral avec l’espoir de pouvoir organiser l'édition 2021 et ça, malgré les annulations de dernières minutes, les projets réinventés, repensés, mais balayés par des mesures annoncées le jour pour le lendemain, ""on a repris le début de l'année en y croyant, en essayant de faire en sorte que le festival ait lieu avec des plans A, des plans B, des plans C, des plans D à n'en plus finir pour essayer de s'adapter", ajoute Lisa Bélangeon avant de confier, "on porte ce message auprès du ministère, ça c'est plus possible après un an, les équipes fatiguent et on ne peut pas rester avec autant de scénarios et aussi peu de visibilité". 

Lisa Bélangeon - "les équipes fatiguent"

Pour l’édition 2021, l’équipe a décidé de reprogrammer les artistes prévus en 2020, "c'est assez critique pour beaucoup d'entre eux, certains en développement de projets ont des carrières plus fragiles et sont aussi en grande précarité", explique la coordinatrice.

L'équipe le rappel, c'est une relation de confiance avec les artistes et les tourneurs pour pouvoir satisfaire tout le monde. Le festival Au Foin de la Rue est pour le moment programmé les 2&3 juillet dans le fief de Saint-Denis-de-Gastines en Mayenne

Billetterie :

https://www.aufoindelarue.com/billetterie/