Mayenne

Force Ouvrière déplore les conditions de travail dans les EHPAD

04 mars 2019 à 17h23 Par Alexis Vellayoudom
EHPAD Jeanne Jugan à Laval
Crédit photo : Capture d'écran Google Street View

Alerté depuis 2 ans par la situation, le syndicat lance une enquête de satisfaction sur 4 EHPAD.

Quelles sont les conditions de travail dans les EPHAD mayennais ? Le syndicat Force Ouvrière lance une enquête aujourd’hui, sur toute la semaine, auprès du personnel des 4 EPHAD du Centre Hospitalier de Laval. Parmi ces questions, « Avez-vous déjà pleuré sur votre lieu de travail, si oui pourquoi ? », « Vos récupérations sont-elles à jour ? », « Ressentez-vous un mal-être au travail ? », etc…

D’où est venue l’idée de l’enquête ? Alerté depuis 2 ans par les conditions de travail du personnel de l’EHPAD Jeanne Jugan à Laval, le syndicat s’est emparé de ce problème. D’abord manque de personnel, Force Ouvrière et les agents ont invité le président du Conseil départemental de la Mayenne, Olivier Richefou, pour constater, « quand j’entends monsieur Richefou me répondre à la question, « trouvez-vous normal qu’il n’y a que 3 agents de nuits pour 188 résidents ? » et que ça réponse est « oui ». Il ne voit pas le problème » raconte Laurence Fournier, référente des EHPAD pour Force ouvrière.

Un manque de personnel difficile à enrayer, « certains sont en burnt-out et pensent à changer de métier parce qu’on a plus un métier attractif à cause du manque de moyens pour pouvoir travailler correctement », explique Laurence Fournier.

Côté moyens, il y a eu une amélioration, mais certaines situations restent difficiles à comprendre pour l’aide-soignante. À Jeanne Jugan par exemple, trois lèves malades, qui permettent de lever les résidents, pour 188 lits, « on ne peut pas lever régulièrement les patients. On a des patients à l’EHPAD du Faubourg Saint Vénérand qui ne sont levés que le samedi ou le dimanche », précise Laurence Fournier. Ce genre de situation amène la colère de certaines familles.

Un métier qui implique « l’humain » et où les conditions de travail impactent les agents, les familles et surtout les résidents.

Des résidents qui auront peut-être leur mot à dire lors d’une prochaine enquête, souligne Laurence Fournier. La première enquête commençait aujourd'hui, à l'EHPAD Jeanne jugan. 

Dates des enquêtes : 

- 5 mars 14h-15h : EHPAD fAUBOURG Saint Vénérand

- 7 mars 14h-15h : EHPAD Les Charmilles

- 11 mars 14h-15h : EHPAD Le Rocher Fleuri