Mayenne

Laval. Des musiciens du Conservatoire jouent contre la réforme des retraites

11 février 2020 à 17h19 Par Coralie Juret
Crédit photo : capture d'écran vidéo Facebook - Snudi-FO 53

Une dizaine de professeurs du Conservatoire s'est donné rendez-vous devant la mairie de Laval ce midi à la pause, pour protester de manière "festive" contre la réforme des retraites et la casse du service public.

Une fanfare improvisée pour lutter contre la réforme des retraites, c'était ce midi à Laval. Une dizaine de professeurs du Conservatoire avait emmené trompette, guitares, percussions, flûtes et mélodica devant l'Hôtel de Ville. Une idée du professeur Mickaël Gasche, adhérent FO et enseignant inquiet pour le service public et les retraites de la fonction publique territoriale.

“Ça les rend plus visibles les manifestations, plus sonores et plus gaies peut être. Les médias en général essaient tellement de diaboliser les mouvements qu’on se dit que si on amène quelque chose de festif, de musical, on est pas des voyous, on fait de la musique, on s’occupe d’enfants toute la journée. D'apporter une autre image plus positive, c’est pas mauvais pour le mouvement. En voyant surtout les collègues de l'Opéra de Paris, sur Facebook une page s’est créée de mobilisation des conservatoires, on s’est dit qu’il fallait aussi qu’on mette notre pierre à l’édifice”.

Écouter le podcast

Une centaine de personnes a assisté au concert pendant une heure ce midi et chanté des chansons révolutionnaires avec les musiciens. La fanfare sauvage du Conservatoire est prête à remettre ça vendredi pour soutenir l'hôpital public. Mickaël Gasche et ses collègues risquent de perdre beaucoup, explique l’enseignant du Conservatoire lavallois.

“C’est une vision de la société qu'on défend, plus qu'une retraite en fait. Les services publics sont en train d'être détruits et nous on est un service public, les conservatoires. Les prix sont de plus en plus chers, on nous demande de plus en plus des missions qui ne sont pas spécialement les nôtres. Et concernant la retraite, si on a choisi de travailler justement dans le service public c'est pour des salaires assez modérés pour pas dire faibles, qui sont même en dessous de ceux de l'Education nationale. Mais on avait la chance de cotiser à une caisse de retraite spéciale, donc si on change les règles en cours de jeu on se dit qu’on n'a pas vraiment fait le bon choix, au départ…”

Écouter le podcast

Alors Mickaël et ses collègues poursuivent la lutte, ils sont prêts à apporter une touche festive et drôle aux prochains mouvements lavallois contre les retraites. Le rendez-vous est fixé à 14h devant l'hôpital de Laval par l’intersyndicale mayennaise.