Mayenne

Laval. Le personnel des EHPAD en souffrance à cause de leurs conditions de travail

24 avril 2019 à 15h30 Par Alexis Vellayoudom
Force Ouvrière a restitué son enquête menée auprès du personnel des 4 EHPAD du Centre Hospitalier de Laval. Moral au plus bas, pleurs, les agents menacent de faire grève.

Force Ouvrière a rendu l’enquête publique hier. 43,67 % du personnel des 4 EHPAD (Jeanne Jugan, Rocher Fleuri, Faubourg Saint-Vénérand et Les Charmilles) ont répondu, « on déplore le manque de réponses de la part des cadres » souligne Laurence Fournier, aide-soignante et détachée FO.

Parmi les réponses marquantes, 71 % considèrent que leurs conditions de travail ont un impact sur leurs états de santé. 72 % estiment les conditions de travail insatisfaisantes. Autres réponses marquantes, 66 % viennent au travail par obligation ou à reculons. Le même nombre avoue avoir déjà ressenti l’envie de pleurer, « des rappels de vacances, de repos. Ils ont l’impression de ne plus avoir de vie de famille. C’est plein de petites choses qui  bout à bout épuisent les agents. Ils perdent pied. On a des agents de plus en plus qui demandent à partir de la fonction publique hospitalière », explique l’aide-soignante.

 

Le manque de personnel clairement montré du doigt

 

Parmi les motifs d’insatisfaction, le manque de personnel, majoritairement, une charge de travail trop importante, un manque de considération et le sentiment d’un travail mal fait.

Une situation généralisée au département, selon la représentante de FO, «  pour rencontrer régulièrement le personnel des autres EHPAD du département, on est tous dans la même souffrance. On est tous avec un manque de personnel important et des directions qui ne nous entendent pas ».

 

Vers une amélioration des conditions de travail dans les EHPAD ?

 

Le pôle médico-social du Centre hospitalier de la Laval a annoncé la construction de deux nouveaux EHPAD, à Laval. Ils remplaceront les EHPAD Jeanne Jugan et Rocher Fleuri devenus insalubres. Ces deux nouveaux établissements répartiront équitablement les résidents, 132 places chacun

Le projet prévoit une amélioration du matériel pour les agents, « la reconstitution de ces EHPAD, FO est totalement « pour ». Elle est nécessaire, mais avec une augmentation d’agents. Pour nous, c’est complètement aberrant d’avoir de très beaux locaux, si il n’y a pas de personnel », avertit Laurence Fournier.

L’ouverture de ces deux EPHAD est prévue pour septembre 2021. En attendant, FO réfléchit à étendre l’enquête au niveau départemental. Les agents eux menacent de faire grève.