Maine et Loire

Le confinement prolongé jusqu’au 11 mai

14 avril 2020 à 16h34 Par Coralie Juret
Crédit photo : capture YouTube / Elysée

Dans sa quatrième prise de parole depuis le début du confinement, le Président Emmanuel Macron a annoncé maintenir un confinement strict, puis une reprise progressive des cours à l’exclusion de l’enseignement supérieur.

“Le confinement le plus strict doit se poursuivre jusqu’au 11 mai”. Le Président Macron l’a annoncé hier au cours d’une allocution télévisé, malgré la baisse d’entrées quotidiennes en réanimation dans l’hexagone. Les règles sanitaires “sont en train de montrer leur efficacité” mais les efforts doivent se poursuivre face au coronavirus, et notamment l’application des gestes barrières, a dit le Président de la République.

Une aide exceptionnelle pour les familles et étudiants

Pour soutenir les entreprises en difficulté dans ce contexte, il souhaite que les banques puissent “décaler les échéances beaucoup plus massivement”. Le gouvernement va aussi “verser sans délai une aide exceptionnelle pour les familles les plus modestes avec des enfants”, “les étudiants les plus précaires” ne seront pas oubliés non plus.

Retour à l'école à partir du 11 mai

Pour autant, il n’est pas question de confiner les élèves jusqu’aux vacances d’été car les inégalités se creusent, selon le chef de l’Etat. “A partir du 11 mai, crèches, écoles, collèges et lycées rouvriront progressivement”. Les cours de l’enseignement supérieur eux, ne reprendront pas physiquement. Quant aux “personnes les plus vulnérables, âgées, en situation de handicap sévère ou atteintes de maladies chroniques”, elles devront rester confinées après cette date.

Les festivals annulés au moins jusqu'à mi-juillet

S’il faut “permettre au plus grand nombre de retourner travailler”, une partie des grands rassemblements de l’été n’aura pas lieu, les festivals notamment ne pourront pas se tenir “au moins jusqu’à la mi-juillet”. Les “lieux rassemblant du public”, bars, cinémas, salles de spectacles resteront fermés. Jusqu’à nouvel ordre, les frontières avec “les pays non-européens resteront fermées” aussi.

Des tests pour tous les Français symptômatiques

A compter de cette date, “nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes” et l'État devra fournir “un masque grand public” à chaque Français. D’après les premières données, “nous sommes très loin de ce que les spécialistes appellent l’immunité collective”. C’est pourquoi la première voie pour sortir de l’épidémie sera celle des vaccins. Quant au traitement, il ne s’agit pas de le donner “si on n'est pas sûr, mais de procéder à tous les essais cliniques”. Le Président Macron avait notamment rencontré le Professeur Raoult, défenseur de la chloroquine.

Sur le plan international, Emmanuel Macron estime qu’il faut “annuler la dette de nos voisins d’Afrique”. La France elle, aura besoin de “rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et technologique”