Mayenne

Le SAMU mayennais en grève à partir de samedi

17 septembre 2019 à 17h26 Par Coralie Juret
photo d'illustration

Les assistants de régulation veulent de meilleures conditions de travail et un renfort la nuit en semaine. Le service sera normalement assuré.

Comme 40 autres antennes en France, le SAMU de la Mayenne se met en grève. FO a déposé un préavis illimité à compter de samedi. Le service continuera d'être assuré mais les 16 agents de régulation réclament la prime de risque promise par Agnès Buzyn aux personnels des urgences et une meilleure ergonomie, quand ils passent 12h par jour au travail. Ils veulent aussi être deux la nuit en semaine pour gérer quotidiennement une centaine d'appels. 

"Ils font le travail correctement parce qu'ils sont très consciencieux et très professionnels, mais ils veulent des conditions de travail qui peuvent s'améliorer en fonction du nombre d'appels qui augmente tous les ans", explique Maxime Lebigot, secrétaire adjoint FO au Centre hospitalier de Laval. 

"Ils font tout pour éviter de passer à côté de quelque chose mais on ne sait jamais ce qui peut se passer. C'est pas normal de travailler seul."

Un service de géolocalisation serait par ailleurs un plus reconnaît Maxime Lebigot. Il a fait défaut cet été pour sauver un randonneur français blessé en Italie et n'existe pas non plus en France. Pour la création d'un numéro d'urgence unique proposé par Olivier Richefou, il faut selon lui "maintenir les moyens et les compétences de chacun".