Maine et Loire

Le syndicat du bassin versant de l'Oudon s'engage sur un programme d'actions

29 septembre 2020 à 11h46 Par Alexis Vellayoudom
Le contrat est d'un montant de 6,8 millions d'euros
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

Le syndicat du bassin versant de l'Oudon a signé le Contrat Territorial Eau Multithématique pour une durée de 3 ans. Avec des actions de gestion de qualité de l'eau ou de préservation des milieux aquatiques comme la rivière de contournement à Craon.

6,8 millions d’euros pour agir sur l’eau de l’Oudon ! Le syndicat du bassin de l’Oudon qui réunit la Mayenne et le Maine-et-Loire a signé un contrat territorial Eau Multithématique. Un contrat de 3 ans avec un programme d’actions sur plusieurs thématiques, "la restauration de la continuité écologie, amélioration de la qualité de l'eau sur les aires d'alimentation de captage en eau potable, réduction de la vulnérabilité aux inondations, limitation des transferts des polluants, amélioration des habitats pour la biodiversité. L'enjeu du syndicat était de convaincre pour agir", précise Gilles Grimaud, est le président du syndicat du Bassin de l’Oudon.

Gilles Grimaud - Le contrat

 

Le contrat est en partie financé par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne (54 %), la région Pays de la Loire (39 %), les départements de la Mayenne et du Maine-et-Loire (23 % et 18 %). Le syndicat du bassin de l’Oudon a un reste à charge de 2 millions d’euros financé par les communautés de communes et d’agglomération.

Une rivière de contournement à Craon

C’était un projet d’intérêt général pour la restauration des milieux aquatiques de l’Oudon. Le 10 septembre dernier, le syndicat du bassin de l’Oudon a présenté la rivière de contournement d’ouvrage de 330 m dans le parc du Château de Craon.

Sylvain Lacôte - "Permettre à la faune aquatique de passer les ouvrages"

Les travaux ont débuté en septembre 2019 avant de connaître un premier arrêt en novembre pour cause d’intempéries puis en mars avec la Covid-19. L’entreprise Chazé a pu reprendre les travaux en avril pour les terminer il y a quelques semaines, "c'est de permettre à la faune aquatique de passer les ouvrages à l'aide de cette rivière. Les brochets, les anguilles arriveront pour accéder à l'amont de l'Oudon pour faire leur cycle biologique, s'alimenter ou se reproduire", explique Sylvain Lacôte, technicien du syndicat du bassin de l’Oudon. La rivière ne dépassera pas 30 cm d'eau. 

Le projet de 150 000 euros est financé par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, la région Pays de la Loire et le département de la Mayenne.