Manitou va supprimer 63 postes en France

Actualités Maine et Loire 

Dans un communiqué, le leader de la manutention annonce anticiper une baisse de près d'un tiers de son chiffre d'affaires cette année.

OXYGENE RADIO
Le groupe produit des nacelles sur son site de Candé
Crédit: Archives / CJ

29 septembre 2020 à 8h34 - Modifié : 7 octobre 2020 à 4h39 par Coralie Juret

63 postes sont menacés chez Manitou. Le groupe leader de la manutention basé à Ancenis en Loire-Atlantique anticipe une réduction de ses effectifs, en raison de la baisse de ses activités. "Un retournement de cycle depuis le milieu de l’année dernière" explique un communiqué, "la crise économique consécutive à la pandémie et une baisse attendue de 30% de son chiffre d’affaires" cette année. 

Le plan concerne majoritairement le site d'Ancenis. Les opérateurs de production ne sont pas visés confirme la direction. Manitou commencera les consultations et les discussions avec les organisations syndicales pendant le mois d'octobre et novembre. La mise en oeuvre des départs volontaires, reclassement internes et licenciements éventuels se fera de Janvier à Mars 2021.

Une période de volontariat serait ouverte afin de limiter les licenciements contraints, annonce le groupe qui possède un site de production de nacelles à Candé et une nouvelle usine sur le point d’être livrée zone du Petit Tesseau, ainsi que des sites à Beaupréau (Maine-et-Loire) et Laillé (Ille-et-Vilaines).