Maine et Loire

Marchés fermés : les producteurs et les mairies s'adaptent

27 mars 2020 à 14h13 Par Alexis Vellayoudom
Le département de la Mayenne interpelle la grande distribution
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

Des points de ventes isolées ou des magasins éphémères, les mairies et les producteurs trouvent de nouvelles idées, même si certains sont déçus de la décision de fermer les marchés

Tout le monde redouble d'imagination en cette période de confinement. C'est le cas également des producteurs. Depuis lundi et l'annonce du Premier ministre, Edouard Philippe, les mairies ferment une à une leurs marchés. Seules les mairies avec dérogation du préfet peuvent maintenir leurs marchés. "René Bidal, Préfet de Maine-et-Loire, demande aux maires des communes qui souhaitent le maintien de leur marché de lui faire connaître les besoins et les conditions sanitaires précises dans lesquelles ces marchés pourraient être autorisés", précisait la préfecture du Maine-et-Loire en début de semaine.

À Segré-en-Anjou-Bleu, on s'adapte avec un sentiment de frustration

Par exemple à Segré-en-Anjou-Bleu, les producteurs de Sainte-Gemmes d'Andigné se réunissaient tous les vendredis de 16h à 19h. Ils ont pris la décision de créer un point de vente directe à la ferme de La Fouardière à Sainte-Gemmes d'Andigné, "on fera une distribution de produits. Donc on aura les fruits et légumes de Patrick Gauthier, les produits laitiers de La Fouardière, le pain bio de Laurent Marteau, la bière Dulcinel et les fromages de chèvre de Laigné d'Emmanuel Hardy", précise Philippe Boullais de la ferme de La Fouardière. 

Écouter le podcast

Ce magasin éphémère se tiendra tous les vendredis aux mêmes heures que le marché de 16h à 19h. Il faudra d'abord passer commande à la ferme de La Fouardière au 02 41 92 26 46. Une alternative qui aurait pu être évitée selon Philippe Boullais, "c'est dommage que la commission municipale se soit réunie sans demander l'avis aux producteurs. Ça se passait très bien, les distances de sécurité étaient respectées". 

Écouter le podcast

D'autant que pour l'agriculteur, c'est inciter à consommer dans les supermarchés. "Plutôt que d'inciter les gens à acheter des pizzas de fabrication industrielle, on ferait mieux de les inciter à acheter des légumes et fruits bio riches en vitamines et riches en anti-oxydant, indispensables pour mieux secréter des anticorps", justifie l'agriculteur laitier. Selon lui, la fermeture des marchés représente des pertes importantes pour les producteurs, non seulement financière, mais aussi en stock. 

Écouter le podcast

En Mayenne, Château-Gontier-sur-Mayenne innove, le département oriente vers la vente directe

Pas de marché, ne veut pas forcément dire pas de vente. Dans la cité du sud-Mayenne de Château-Gontier-sur-Mayenne, la mairie va installer des points de ventes isolés pour les producteurs locaux. Les premiers s'installeront demain à 8h30, des producteurs seront à Bazouges, au centre-ville dans l’ancien local de Shop Cadeaux ou encore dans le faubourg, place Quinefault. La mairie propose également d’autres lieux comme le Présidial, place de la République ou le parking du Centre Commercial Saint-Aventin. Les producteurs intéressés peuvent joindre le service Marché de la ville au 02 43 09 55 63.

De son côté, le département de la Mayenne appelle "au patriotisme local". Selon Olivier Richefou, le président du Conseil départemental, cette crise sanitaire et l'interdiction des marchés " touchent durement les producteurs locaux dont le chiffre d'affaires va se réduire à zéro si un mouvement de solidarité ne se met pas rapidement en place. Si certaines activités peuvent ralentir leur production, beaucoup de producteurs locaux doivent au contraire, avec l’arrivée du printemps, redoubler d’activité avec le risque de se retrouver avec des tonnes de produits frais faute de solutions pour les écouler".

Le département a interpellé les réseaux de grande distribution et supermarchés de proximité "afin que ces derniers puissent venir en aide aux producteurs locaux et faciliter la mise en rayon de leurs produits". Des alternatives existent également avec le réseau Bienvenu à la Ferme (voir carte) ou le Collège Culinaire de France auquel appartient le GAEC Le Champ des Treuls à Cossé-le-Vivien. 

Carte_Bienvenue_a_la_Ferme_producteurs[9651].jpg (146 KB)