Maine et Loire

Mondial du Lion. Un plateau de haut niveau malgré la crise sanitaire

08 octobre 2020 à 10h18 Par Alexis Vellayoudom
90 cavaliers de 19 nations participeront à cette édition
Crédit photo : Alexis Vellayoudom

Le championnat du monde de concours complet se déroulera sans public du 15 au 18 octobre. Priorité à la compétition et à la filière cheval.

Le Mondial du Lion aura bien lieu, mais sans son 25ème obstacle ! Le public sera le grand absent de cette édition. En août, l'association Le Lion équestre – Mondial du Lion et le Parc de l’Isle Briand avaient décidé de maintenir la compétition, mais à huis-clos. Le championnat du monde de concours complet des chevaux de 6 et 7 ans, réunira donc 90 chevaux de 19 nations, mais se déroulera dans des conditions particulières.

Le Parc fermera ses portes dès lundi à 8 heures et jusqu'à dimanche à 17h. Les organisateurs appellent à la responsabilité de chacun, "ce n'est pas un plaisir de ferme le site, il nous faut tous être responsable. Soyez respectueux du travail que l'on fait et du travail des sportifs", souligne Jean-François Arthuis, président de l'association Le Lion équestre - Mondial du Lion. 

Sophie Cellier - Protocole

L'organisation va respecter le protocole de la Fédération Equestre Internationale, "il y aura des prises de températures à l'entrée et le port du masque sera obligatoire en extérieur comme en intérieur", précise Sophie Cellier, directrice technique du Mondial. Des test covid seront disponibles sur site pour les personnes ayant des symptômes avec deux lieux dédiés et du personnel.

La compétition sera retransmise sur le site https://www.mondialdulion.com/fr/.

Du côté sportif... 

Le Mondial accueillera 90 cavaliers et 19 nations, "c'est un vrai championnat du monde", précise Jean-François Arthuis. Habituellement, le Mondial accueille 110 cavaliers, mais malgré la reprise des qualifications mi-juillet, "la majorité des sportifs font l'effort. La Covid-19 a été un frein pour se qualifier puisque les compétitions n'ont pas eu lieu pendant plusieurs mois donc ça a été plus difficile que les autres années", explique Sophie Cellier. La date butoir pour se qualifier était le 21 septembre. 

La France sera la nation la plus représentée avec 15 cavaliers, le quota maximum par nation. Trois pour l'épreuve des 6 ans et 12 pour l'épreuve des 7 ans. Parmi les participants, on retrouve les Français, Nicolas Touzaint, Gireg Le Coz, Thomas Carlile, Karim Florent Laghouag et Didier Dhenin

Du côté des nations étrangères, la championne du Monde en titre et britannique, Rosalind Canter sera bien présente tout comme ses compatriotes Laura Collett, Kitty King, Tom Mc Ewen et Oliver Townend. L'Allemande, Ingrid Klimke sera également au Parc de l'Isle Briand ainsi que l'Américaine, Tiana Coudra et la Néo-Zélandaise, Caroline Powell

Deux nouveaux obstacles vont également faire leur apparition sur le parcours dont le lièvre et la tortue. D'ailleurs, le Mondial a lancé une cagnotte en ligne. Tous les participants à cette cagnotte auront ensuite leur nom sur "l'obstacle des fans" qui sera dévoilé en 2021. Elle est ouverte jusqu'au 30 novembre. 

"Une vraie prise de risque" - Jean-Francois Arthuis

Même si l'édition est maintenue, elle reste une grosse une problématique financière. Avec un budget de 300 000 euros au lieu de 800 000 HT, l'organisation prévoit un déficit d'au moins 25 000 euros. Le nombre de bénévole a également été divisé par deux, avec 150 bénévoles au lieu de 300 habituellement. 

Jean-François Arthuis - "La compétition est vital"

Mais le Mondial du Lion reste une étape importante, "dans la préparation et la sélection des chevaux. La compétition est pour eux vital. La filière en a besoin parce que derrière le Mondial, il y a bien sûr la performance sportive de très haut, mais également il y a l'aspect économique, la valeur des chevaux donc il y a un gros business derrière tout ça. Notre priorité était que la compétition puisse avoir lieu quoiqu'il arrive", justifie Jean-François Arthuis.