Mayenne

Portrait : Enzo, 18 ans, mobilisé contre la Covid avec la Protection civile de la Mayenne

25 août 2020 à 19h49 Par Coralie Juret
Crédit photo : CJ

Il est l’un de ces bénévoles qui se dévouent depuis près de deux mois pour proposer des dépistages gratuits, rapides et anonymes aux Mayennais. Rencontre.

Depuis bientôt 2 mois, les bénévoles de Rémy Besson se relaient pour dépister les Mayennais au coronavirus. La Protection civile de la Mayenne poursuit la campagne de tests collectifs voulue par l'ARS, avec l'appui de sa réserve sanitaire. 

Parmi ces Mayennais au service des autres, il y a Enzo Rohart, 18 ans. Malgré son jeune âge, cela fait 3 ans qu’il est membre de la Protection civile de la Mayenne. Enzo est mobilisé depuis le début de la campagne le 13 juillet et a fait quasiment tous les centres de dépistage.

Il est désormais responsable des camions qui vont à la rencontre des Mayennais et grâce à cette expérience, le jeune homme a vaincu sa timidité. “Être à la rencontre des gens, tous les jours ça permet de parler, rassurer et autres. Et oui c'est vrai que ça change beaucoup de choses... “ avoue ce garçon discret et posé. Il faut aussi parfois convaincre de faire le test ceux qui, une fois sur le siège, sont prêts à faire demi-tour.

Écouter le podcast

Protection civile depistage test Covid camion Craon_21 08 20_CJ.jpg (344 KB)

Des rencontres, Enzo en fait aussi parmi les bénévoles de la Protection civile, des équipes soudées qui reçoivent des renforts de la France entière. Certains sont venus de Lille ou Nîmes prêter main forte à leurs “collègues” de la Mayenne.

“La cohésion, c'est quelque chose d'exceptionnel. Vraiment on s'entend tous bien, après on fait tous partie de la même asso, c'est aussi pour ça. Mais vraiment sur le travail, il n’y a qu’une bonne ambiance”. 

Écouter le podcast

Et malgré le rythme, trois à quatre jours par semaine de 8h30 à 19h30 avec deux heures et demie de coupure le midi, le moral des troupes est “bon”, la fatigue gérable. 

Enzo n'a pas vraiment eu le temps de réfléchir, lui qui a été “tout de suite lancé dans la crise”, mais cela n'entame en rien sa motivation. “Ça me donne encore plus envie de devenir pompier. Secourir moi ça me plaît énormément”.

Écouter le podcast

Début juillet, la Protection Civile de la Mayenne a lancé un appel à bénévoles. Renseignements par mail à mayenne@protection-civile.org.