Segré. Une permanence d'écoute pour les victimes, en gendarmerie

Actualités Maine et Loire 

Des psychologue et juriste sont à la brigade de Segré un mercredi matin sur deux pour recevoir gratuitement les victimes d'infractions pénales et de crimes.

OXYGENE RADIO
Crédit: Google Maps

24 novembre 2020 - Modifié : 24 novembre 2020 par Coralie Juret

Un nouveau plan pour lutter contre les violences faites aux femmes. Il était présenté hier par le gouvernement, avec de nouveaux outils dont une application "Mémo de vie" créée par le réseau France Victimes pour conserver des preuves, et de petites vidéos pour lutter contre le sexisme auprès des enfants.

Des violences en hausse depuis août sur le territoire de la Compagnie de gendarmerie de Segré-en-Anjou Bleu. Effet des confinements et de la libération de la parole, analyse son commandant, le Capitaine Bruno Gauvillé. Ses hommes sont de mieux en mieux formés par les associations et chaque brigade possède 1 ou 2 référents.

Depuis octobre, l’association France Victimes 49 tient aussi une permanence un mercredi sur deux à la gendarmerie de Segré, explique la directrice, Claire Pogu.

Écouter le podcast

En cas d’urgence, le 17 est joignable de jour comme de nuit et on peut se rendre dans une gendarmerie, même pendant le confinement, rappelle le Capitaine Gauvillé. On peut aussi envoyer un SMS au 114 ou contacter la brigade numérique de la gendarmerie à tout moment sur les réseaux pour "solliciter une intervention ou en cas de grave danger"

En Maine et Loire, les auteurs de violences intrafamiliales sont "systématiquement placés en garde à vue, pour apporter une réponse pénale rapide et protéger les victimes".

Enquêteurs et psychologues, main dans la main

Ce nouveau partenariat signé entre France Victimes 49 et le groupement départemental de la gendarmerie du Maine et Loire est pour les deux parties "une valeur ajoutée dans la prise en charge" des victimes, du cambriolage au viol en passant par les accidents de la circulation ou les violences conjugales, explique la psychologue Claire Pogu. Une écoute gratuite et confidentielle, de proximité, qui permet d'éviter des réitérations et de protéger au cas par cas.

Écouter le reportage

France Victimes 49 tient aussi une permanence à la Maison France services de Pouancé un mercredi après-midi sur deux. Les Segréens qu'elle reçoit chaque année, une centaine, ne seront plus obligés de se déplacer sur Angers pour des informations juridiques et un soutien psychologique gratuits, qu'ils aient ou non déposé plainte.

Renseignements : https://www.france-victimes49.fr, mail : contact@france-victimes49.com. Facebook FRANCE VICTIMES 49, Twitter FVictimes49.