Témoignage. Violée pendant son adolescence, elle espère publier son histoire

Actualités Maine et Loire 

Elle cherche un éditeur pour publier son histoire. Karine, 40 ans a été victime d'un prédateur sexuel entre 12 et 17 ans, un an après un accident qui l'avait plongée dans le coma et presque rendue infirme. Cette "combattante" qui vit désormais dans le Segréen témoigne, pour "avancer", "éveiller les consciences" et dire aux victimes qu' "il a quelque chose de mieux après". 

OXYGENE RADIO
Crédit: CJ

9 mars 2021 - Modifié : 19 juillet 2021 par Coralie Juret

Témoigner "pour que les victimes n'aient plus peur et qu'elles soient écoutées", même si tout semble aller bien en apparence. Dans un livre qu'elle cherche à faire éditer, Karine raconte le lourd secret gardé pour ne pas briser sa famille tout en protégeant l'une des filles de son bourreau, de deux ans sa cadette, et violée comme elle. L'homme, un peintre argentin est le père de sa belle-soeur, mariée avec l'un des frères aînés de Karine.

"Ça va", c'est ce que l'adolescente de 12 ans répondait toujours à ses proches, et même à l'aînée de son bourreau abusée comme elle et les deux autres filles du peintre. Son violeur l'avait persuadée que personne ne la croirait, elle "la bébête" qui avait dû tout réapprendre après un grave accident et 15 jours de coma un an plus tôt.

Karine "Quand la personne baisse les yeux, il y a quelque chose derrière"

Des signaux que l'entourage de Karine n'a pas su interpréter. "Vous ne m'avez pas écoutée", leur crie-t-elle à travers ce récit à la troisième personne intitulé Des Ténèbres à l'Angélisme

Ce n'est que trois ans après la fin de son calvaire qu'elle a enfin dénoncé les faits, avec l'aide des filles du peintre, elles aussi victimes. L'homme a été condamné en 2002 puis en 2013 pour des faits similaires. Il lui a fallu quatre ans et la parole de l'une des filles de son agresseur, victime elle-même, pour oser briser le silence et porter plainte. Son violeur a été condamné en 2002 puis en 2013 pour des faits similaires.

Karine "Pour nous les victimes, la justice a été là"

Depuis le procès, "la peur est passée de l'autre côté" raconte Karine, qui va mieux, même si les crises et les cauchemars la hantent aux dates anniversaires. "On ne passe pas à autre chose, mais on va de l'avant" dit cette maman qui espère donc publier Des Ténèbres à l'Angélisme, histoire romancée d'une jeune fille qui survit, mais dans laquelle le pire est vrai. 

"On doit nous écouter, et on doit arrêter de se taire", clame Karine. Si dans l'horreur, elle a eu envie de mourir, elle a désormais plus que jamais envie de vivre à 200%.

Contact : bional60@gmail.com

 

PS. Juillet 2021 : le livre de Karine Cossard a trouvé un éditeur. Elle signe son livre "Des ténèbres à l'angélisme" de son nom de jeune fille Karine Ermite. il est en commande chez lysbleueditions.com, et bientôt sur les plateformes web et en librairies.