Mayenne

Tour de France : pourquoi Thibaut Pinot peut encore espérer un podium

16 juillet 2019 à 19h02 Par Coralie Juret
Thibaut Pinot sur le Tour de France 2015
Crédit photo : Youkeys

Victime d'un "coup de bordure" hier sur la 10e étape, le leader de la formation mayennaise Groupama-FDJ a perdu beaucoup de temps sur le peloton. "Alarmant mais pas catastrophique" selon le Segréen Bernard Pichard, créateur du trophée Madiot.

Groupama-FDJ peut-elle encore gagner le Tour de France ? Son leader Thibaut Pinot a été piégé dans un coup de bordure hier sur la 10e étape de la course cycliste, reléguant le coureur de Marc Madiot à 2'33 du maillot jaune.

"Il faut être là quand le vent est de face et que les coureurs se mettent en éventail", décrypte le Segréen Bernard Pichard, créateur du Challenge Madiot. "Il y avait un virage à droite et le vent en pleine face et il fallait être là à ce moment là, mais Thibaut n'y était pas. Et son équipe non plus d'ailleurs".

Le podium, "il en a les moyens"

Cruel constat pour une équipe qui "jusque-là avait couru d'une manière extrêmement intelligente", mais le Tour n'est pas perdu pour autant estime Bernard Pichard, car le maillot jaune Alaphilippe pourrait "mettre le clignotant" et céder son dossard à Geraint Thomas. Et le Gallois n'est qu'à 1'20 de Thibaut Pinot.

"Il va y avoir un changement de situation en tête", croit savoir cet ami de longue date des frères Madiot, "il faut surtout voir l'écart entre Thomas et Thibaut Pinot. 1'21 ça fait beaucoup de secondes mais Thibaut Pinot est dans une forme absolument remarquable" note Bernard Pichard.

Il sera cependant très difficile pour Pinot de reprendre 1'21 en montagne avec un contre-la-montre en perspective, nuance Bernard Pichard, mais "c'est encore possible". "Il faudrait qu'il ait le moral de Bernard Hinault naguère, il en a les moyens", croit le Segréen. Les frères Madiot devront pour cela trouver la bonne tactique, jusqu'aux Champs Elysées.