Mayenne

Vu à Craon. Des urinoires féminins au V and B Fest'

19 septembre 2019 à 09h08 Par Coralie Juret
Avec MadamePee, le passage aux toilettes était presque divisé par 6 ce week-end, histoire de ne manquer aucun concert.
Crédit photo : CJ

Les femmes ont aussi leurs urinoires, avec un -e. Elles étaient installés ce week-end au V and B Fest' de Craon. L'idée est venue à Nathalie des Isnards dans la queue des toilettes d'un festival. Révoltée par l'inégalité d'attente entre hommes et femmes, l'entrepreneuse parisienne a travaillé avec des ergonomes et psychologues pour améliorer les points qui faisaient perdre du temps aux festivalières.

"Elle est sans contact, je peux rentrer dedans, faire pipi et ressortir, je n'ai touché à rien avec mes mains donc on conserve une hygiène parfaite", expose Nathalie des Isnards. "Elle est aussi partiellement ouverte et ergonomique. Tout a été pensé pour faciliter les positions, accrocher son sac à mains. On divise les files d'attente par quasiment 6".

Concrètement, quel est le gain de temps ? "Dans les toilettes classiques on met entre 2 mn et 3 mn, quand dans les urinoires MadamePee on met entre 30 secondes et 45 secondes, multiplié par le nombre de festivalières". Test fait, la file est longue pour aller aux toilettes, mais elle avance relativement rapidement au V and B Fest' vendredi.

Atout supplémentaire pour ces urinoires qui peuvent être autonomes, raccordées sur cuve ou au tout-à-l'égoût, elles sont aussi écologiques. "L'eau n'est pas utlisée, on est en évacuation continue, ce qui permet de ne pas avoir d'odeur. Vous multipliez 8 litres d'eau par festivalière et vous réalisez les centaines de litres d'eau qu'on va économiser sur un festival comme V and B Fest'."

Un service qui séduit les festivals, MadamePee était aussi installée au Hellfest de Clisson (44) cet été. La société et son distributeur WcLoc espèrent maintenant séduire les collectivités pour intégrer les urinoires au mobilier urbain, au même titre que leurs homologues masculins.