Noyant-la-Gravoyère. À l'unité Alzheimer, c'est comme à la maison

Maine et Loire 

Grâce aux dons de la Rando de la Verzée, l'unité Alzheimer accueille 23 personnes désorientées dans un cadre pensé pour le patient. 250 personnes sont dans l'attente d'une place.

Unité Alzheimer Noyant_22 09 21_AVC
L'unité accueille 23 personnes désorientées
Crédit: Alexis Vellayoudom

7 octobre 2021 par Alexis Vellayoudom

Dimanche dernier, vous avez peut-être participé à la Rando de la Verzée. Comme chaque année, une grande partie des bénéfices ont été reversés à l'unité Alzheimer de l'EHPAD de Noyant-la-Gravoyère où sont accueillis 23 personnes désorientées. 

 

Reportage à l'unité Alzheimer de Noyant-la-Gravoyère
Crédit: Alexis Vellayoudom

Une unité adaptée aux patients

 

Ici, la direction a fait le choix de continuer à vivre comme avant la Covid, "on a été épargné par la crise sanitaire", confie Franck Tessier, le directeur. L'unité est partagée en deux services pour éparpiller les personnes accueillies. À l'entrée de chaque service, un portail à code, "on a choisi de ne pas mettre de portes, ça séparerait du reste de l'EHPAD et ça ferait trop référence à l'enfermement", explique Franck Tessier. Dans chaque service, les résidents déjeunent et dînent ensemble, des activités sont proposées, "on fait des couvertures", confie une résidente. Des activités du quotidien, mais importante pour Franck Tessier : "c'est un exemple typique de la mémoire du geste qui est conservé". 

Les résidents peuvent participer à des ateliers dans une cuisine thérapeutique où les parois du four sont froides. Dehors, un jardin thérapeutique avec des jardinières, "ce sont les résidents qui s'en occupent. Tout est comestible pour éviter de les mettre en danger. Avec l'Alzheimer, les personnes ne se rendent parfois pas compte de ce qui est bon ou au mauvais", souligne le directeur. Les résidents peuvent aussi profiter des animaux comme les lapins et les poules.

 

Unité Alzheimer Noyant Four_22 09 21_AVC
Des fours à parois froides sont installés pour la sécurité
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Avec les dons de la Rando de la Verzée, l'unité s'est vu offrir un défibrillateur par le Lion's Club de Segré et a pu bénéficier des services d'un chien réformé d'aveugle. Sa maîtresse est salariée et le coût des soins et du vétérinaire est entièrement pris en charge par l'unité, "ce sont des chiens qui obéissent à beaucoup d'ordre. Ils se laissent caresser, brosser et pour une personne désorientée de pouvoir faire ses gestes, ça leur procure du plaisir. Dans la maladie d'Alzheimer, on est toujours dans le plaisir immédiat". 

 

Un accueil de jour

 

Dans une pièce, non loin de l'atelier coûture, 4 dames en pleine partie de triominos, "on va les chercher chez elles le matin avec un véhicule de l'établissement. Ça nous permet de faire du lien entre la famille et l'usager qui vient chez nous". Les six personnes accueillies de jour peuvent venir une à deux journées par semaine. La liste d'attente est longue, sur le territoire 250 personnes ont déjà fait une demande pour être pris en charge. 

De son côté, l'unité Alzheimer où travaillent 10 personnes, va embaucher une infirmière et deux aides-soignants.