Ombrée d'Anjou. Il tire au fusil de chasse sur ses agresseurs après une bagarre dans un bar

Maine et LoireMayenne

Après une altercation dans un bar de Renazé, six jeunes se sont rendus chez un quarantenaire à Ombrée d'Anjou pour en découdre. Ce dernier a tiré à deux reprises au fusil de chasse faisant un blessé grave. Il a été mis en examen pour tentative de meurtre.

3 janvier 2024 à 11h23 - Modifié : 4 janvier 2024 à 15h35 par Alexis Vellayoudom

illustration accident faits divers voiture de gendarmerie_18 10 22_CJ
Photo d'illustration
Crédit : Coralie Juret

C'est une rixe qui a tourné au règlement de compte. Comme révélé par nos confrères de Ouest-France, un quarantenaire, originaire d'Ombrée d'Anjou, a été mis en examen le mardi 26 décembre pour tentative de meurtre, détention illégale d'arme et récidive de conduite en état alcoolique, une information qu'a confirmé à Oxygène Radio, Eric Bouillard, procureur de la République d'Angers.  

 

Une bagarre dans un bar de Renazé

 

L'histoire commence en Mayenne, la veille du Réveillon de Noël, une altercation éclate entre deux bandes. Face-à-face, un homme du Maine-et-Loire et un jeune. "Le jeune affirme avoir été victime d'injures racistes, mais, pour le moment, rien n'est avéré. Les investigations ne sont pas terminées", nous précise Eric Bouillard, procureur de la République d'Angers. Le jeune et ses amis sont mis à la porte par le patron du bar et un "videur". L'homme de quarante ans lui, alcoolisé, quitte les lieux sous escorte et repart chez lui avec sa voiture. 

 

Tentative de règlement de compte à Ombrée d'Anjou

 

De son côté, le jeune, ne compte pas en rester là. Lui et cinq amis se rendent au domicile du quarantenaire. Deux jeunes tentent d'entrer de force dans la maison. Ils brisent la baie vitrée. C'est là que l'homme de quarante ans sort son fusil de chasse. "Il tire à deux reprises. Le premier coup de feu touche à la jambe celui qui s'était dit insulté au bar. Les blessures sont sérieuses et il a été transporté dans un état grave à l'hôpital d'Angers. Le deuxième coup semble n'avoir touché personne", nous confirme le procureur de la République d'Angers. 

Le propriétaire de l'arme a été interpellé, puis placé en garde-à-vue. Il est désormais sous contrôle judiciaire.