Ombrée d'Anjou. Une réflexion sur l'avenir des églises de la Madeleine et de la Prévière

Maine et Loire 

11 avril 2022 à 16h46 par Alexis Vellayoudom

Les églises de la Madeleine et de la Prévière ont fermé au public en 2021 après des chutes de pierres. Les élus lancent une réflexion avec les paroissiens sur l'avenir des églises de la commune nouvelle.

Eglise Pouancé_07 04 22_AVC
Un filet de sécurité a été installé pour éviter des chutes de pierres
Crédit: Alexis Vellayoudom

Que vont devenir les églises d'Ombrée d'Anjou ? Depuis janvier 2021, les églises de la Madeleine à Pouancé et de La Prévière sont fermées au public pour des questions de sécurité et les factures sont élevées. La municipalité travaille avec les paroissiens pour trouver la meilleure solution.

 

Quels travaux de pour les églises de la Madeleine et de La Prévière
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Une facture salée pour réparer les églises

 

"La commune ne pourra pas supporter ces coûts. Aujourd'hui, ce n'est pas inscrit dans le budget", avertit Olivier Roussez, maire délégué de la commune de Pouancé. L'église de la Madeleine avait fermé après que des morceaux de nef soient tombés. Les travaux sur les deux églises reviennent à très chers, "on a une charpente qui appuie sur une voûte, une voûte qui tombe. Des murs qui se sont écartés. On a des gros désordres de maçonnerie, de charpente, il y a aussi sur le clocher. On en a pour un peu plus de deux millions d'euros pour rouvrir l'église de Pouancé. Pour faire une réfection totale du monument, on arrive à 3,6 millions d'euros", explique l'élu. Depuis un filet a été posé pour éviter la chute de pierres du clocher, "en 1984, il y a eu des travaux qui n'ont pas été fait dans les règles de l'art. Dans la charpente, il manque des morceaux de bois, les tirants de la voûte ont été posés trop bas, il faudrait remettre la charpente à neuf, démonter les 3 voûtes", ajoute Olivier Roussez. 

 

Arrêté Eglise Pouancé_07 04 22_AVC
L'église de Pouancé a été fermée au public en janvier 2021 après la chute de morceaux de nef
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

S'ajoute à ce coût celui de La Prévière qui avait fermé après l'apparition de multiples fissures, "on nous préconise de mettre un filet dans l'église au-dessus de la tête des gens afin d'éviter des chutes de plâtres pour un coût assez élevé de 30 000 €. Il y avait énormément d'infiltrations d'eau sur une partie de l'édifice et une chapelle dégradée, ça nous amènerait à une phase totale de travaux d'un million d'euros", raconte Régis Gatineau, le maire de la commune déléguée. 

 

Des choix à faire ?

 

"La commune ne pourra pas multiplier ces coûts par 11 (NDRL : Ombrée d'Anjou compte 11 églises)", lâche Olivier Roussez. Que faire alors ? Laisser des églises fermées en l'état ou toutes les rénover ? Pur le moment, les élus se refusent à dire que des églises seront priorisés par rapport à d'autres. Le maire de Pouancé appelle l'église à faire sa révolution immobilière : "on ne peut pas se permettre d'investir 1 million d'euros sur chaque clocher d'Ombrée d'Anjou donc il faut absolument que ce soit une réflexion qui soit menée avec les paroissiens. Comment ils vivent leur culte, où ils le vivent ? Est-ce qu'on peut cibler quelques monuments phares en disant là on va pratiquer le culte et sur d'autres lieux autant du culte que du culturel. Peut-être faire des lieux partager". 

 

Le maire de La Prévière ne se voit pas faire venir un bulldozer pour raser son église, "je ne me vois pas perdre le clocher de notre commune, c'est un symbole, c'est quand même du patrimoine. Aujourd'hui, qu'on mène une réflexion sur le devenir de ce bâtiment, peut-être en les ouvrant à autre chose", confie Régis Gatineau. 

 

Une réflexion difficile pour les paroissiens

 

"Ce sont des questions difficiles. Pour les paroissiens de comprendre que leur église sera fermée au culte, c'est très difficile comme décision à prendre. On compte sur la collectivité pour nous aider dans les priorités qu'elle souhaite établir parce que c'est elle la propriétaire des bâtiments. On va travailler sur ce sujet délicat", fait savoir Benoit Grélaud, membre du Conseil économique de la paroisse. La commune avait au préalable présenté le rapport sur les travaux au Comité paroissiale devant près de 80 personnes. Une commission a été créée par les paroissiens. 

 

 

Que vont devenir les églises d'Ombrée d'Anjou ?
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Mais, pour le moment, rien n'est acté, les discussions n'en sont qu'au début avec les paroissiens. Ils essayent de ne pas songer à l'hypothèse d'une fermeture au culte pour certaines églises, même si Franck Bourcy, membre de l'équipe d'animation de la paroisse, s'y prépare : "peut-être qu'il y aura des choix, mais on en est pas là pour aujourd'hui. L'église de la Madeleine restant l'église phare de l'ensemble de la commune. Il est sûr qu'il y a un attachement important sur l'église de la Madeleine [...] c'est impensable de ne pas pouvoir retrouver un lieu de culte sur Pouancé"

Ombrée d'Anjou va lancer une étude sur les 11 clochers de la commune nouvelle pour budgétiser les travaux, "on veut avoir une vision d'ensemble avant de prendre une décision", conclu Olivier Roussez. Et si travaux, ils devaient avoir, cela prendraient 4 à 5 ans. C'est donc le début d'un long pèlerinage sur l'avenir des églises.