Pass sanitaire : les gendarmes accentuent les contrôles comme ce midi à Pouancé

Covid-19 Maine et Loire 

19 novembre 2021 à 17h51 - Modifié : 22 novembre 2021 à 12h05 par Alexis Vellayoudom

Ce midi, les gendarmes de la compagnie de Segré ont contrôlé le pass sanitaire de 65 clients dans trois restaurants. En Maine-et-Loire, le taux d'incidence de la COVID grimpe 173 cas pour 100 000 habitants.

Contrôle pass sanitaire Pouancé_19 11 21_AVC
Les gendarmes ont contrôlé 65 clients dans 3 établissements
Crédit: Alexis Vellayoudom

À la pause déjeuner, c'est une visite inopinée qu'ont reçu trois restaurants de Pouancé ce midi. Depuis le 11 octobre, les gendarmes de la compagnie de Segré ont accentué les contrôles du pass sanitaire, "on a contrôlé une cinquantaine d'établissements", explique le Capitaine Gauvillé. 

Trois gendarmes et Annie Piétry, la sous-préfète de Segré-en-Anjou-Bleu, se sont d'abord rendus à la Porte Angevine. Ils ont été accueillis par la gérante : "on les laisse passer la porte et quand ils arrivent au niveau du gel, on contrôle les pass". Le contrôle s'est déroulé sans accroc, "il faut saluer l'exemplarité des restaurateurs du territoire", indique Annie Piétry. Un commercial présent dans l'établissement dit comprendre ces contrôles, "c'est normal, ça fait partie des règles. Ça évite les fraudes". 

À côté, une table d'artisans. Tous ont leur pass sanitaire, mais leurs papiers sont restés dans leurs camions. Les gendarmes doivent leur demander d'aller les chercher et font face à des réflexions dans un état d'esprit détendu, "ça va être froid", s'agace un convive avant d'aller chercher ses papiers. 

Parfois, la gérante a eu affaire avec des personnes réticentes : "au mois de septembre, pour eux, c'était une intrusion dans leur vie. Ils reprennent la porte". Ce jour-là, les gendarmes ont contrôlé trois établissements et 65 clients. Aucune infraction n'a été relevée. 

Avec les gendarmes lors d'un contrôle de pass sanitaire dans un restaurant de Pouancé
Crédit: Alexis Vellayoudom

De plus en plus de cas sur le département

 

La sous-préfète rappelle : "ce sont des opérations de prévention pour protéger la population". Dans le Maine-et-Loire, le taux d'incidence est passé de 43 à 173 en un mois. Sur le Segréen, c'est à Val d'Erdre Auxence qu'il est le plus élevé avec un taux d'incidence de 200. Pouancé est à 123, Combrée à 106 et enfin Segré a un taux d'incidence de 78, "je suis plus préocuppé par nos aînés que par nos jeunes [...] après notre département est exemplaire sur la vaccination donc en ce moment les formes de maladies sont rarement graves", ajoute la sous-préfète. 

D'autres contrôles seront réalisés dans les prochains jours.