À Segré, 80 demandeurs d'emploi à un job dating très sportif

Maine et Loire 

29 avril 2022 à 17h35 par Alexis Vellayoudom

Le CLEFOP, en collaboration avec les clubs de rugby, handball et basket de Segré, ont accueilli 80 demandeurs d'emploi et 16 employeurs à leur Forum sports emploi.

Forum Sport Emploi Segré_28 04 22_AVC
80 demandeurs d'emploi ont participé à cette journée
Crédit: Alexis Vellayoudom

Hier, à Segré, il fallait se méfier des apparences. "Ce matin, on a fait des ateliers sportifs, rugby, basket et handball où on a mélangé des chefs d'entreprise et des demandeurs d'emploi. Personne ne sait qui est qui, on a tous les mêmes tee-shirts.", raconte Patricia Maussion, conseillère régionale et co-présidente du CLEFOP.

 

Reportage au Forum Sport Emploi de Segré
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Pendant toute une matinée, 80 demandeurs d'emploi, venus grâce à Pôle emploi, la Mission Locale et L'Envol, ont littéralement jouer au rugby, au basket et au handball avec 16 employeurs, sous anonymat. Ce forum emploi, proposé par le Comité local de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle, et les clubs segréens de rugby, handball et basket, allie activités sportives et job dating.

 

Un concept apprécié par les participants

 

Sur le terrain rugby, nous avons rencontré une jeune fille de 22 ans. Aurélie souhaite se former à la vente, mais en attendant, elle cherche une activité. Elle a aimé l'originalité de la journée : "ça a un côté plus spontané parce qu'on ne sait pas qui est recruteur et ça permet de se voir comme on est et de ne pas réfléchir "ah attention, il y a un recruteur, faut que je fasse attention à ce que je fais". On va aller vers eux et l'après-midi, on leur dira qu'on les a vu et ça créera un lien plus naturel". 

Aurélie Forum Emploi Sport_28 04 22_AVC
Aurélie, 22 ans, a apprécié le concept
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Côté employeur, les participants se sont fondus dans la masse, font du repérage, "il y en a certains qui ont des profils qui peuvent nous intéresser. La responsable RH va venir après, moi ça me permet de dire lui ou elle me paraît est intéressant, faudra peut-être creuser. Ça enlève certaines barrières, même pour eux, parce que parfois, il y a certains qui n'osent pas", témoigne Hervé Bidet, directeur du magasin Leclerc. 

Bruno Forum Sport Emploi Segré_28 04 22_AVC
Bruno est en reconversion professionnelle dans le numérique
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

Et toutes les tranches d'âge sont représentées. À 48 ans, Bruno est en reconversion, après avoir été électricien pendant plusieurs années. Il veut devenir conseiller numérique, mais il sent que son âge rebute les recruteurs en entretien. Il a donc été séduit par le concept : "on va bien voir si on a joué avec des chefs d'entreprise qu'on a peut-être tutoyé, mais que cette après-midi, on va éviter de tutoyer, c'est pas évident". 

 

Les valeurs du sport au coeur de l'emploi

 

Cette matinée sportive, c'est aussi l'occasion de se concentrer sur le savoir-être plutôt que le savoir-faire, "ces valeurs qu'on met en place, c'est le collectif, la communication, savoir respecter les consignes, respecter les règles. Tout ça, finalement, permet de déstresser ce moment d'entretien avec un chef d'entreprise et tout ça dans la bonne humeur", explique Patricia Maussion. "Les valeurs du rugby font qu'on a une responsabilité sociétale. On considère également que les valeurs du sport sont tout à fait transposables dans le monde de l'entreprise", ajoute Hugues Meillereux. Le président du RCHA n'a pas hésité pour donner un coup de main. 

Hervé Bidet Forum Sport Emploi Segré_28 04 22_AVC
Hervé Bidet, directeur de Leclerc Segré, a pu repérer des profils
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

"Les valeurs du sport sont vraiment le parallèle de l'entreprise pour une historie d'esprit d'équipe, de cohésion, je trouve ça vraiment très sympa. Ça nous permet de voir les réactions des futurs candidats et des chercheurs d'emploi. Sur le contexte du sport, il y a toujours cet esprit de compétition donc on voit les gens qui sont compétitifs. Certains sont venus me voir, ça montre l'esprit d'initiative", confie Hervé Bidet. 

 

Des entreprises en recherche de candidats, et des demandeurs de soutien

 

Les postes à pouvoir et les demandeurs d'emploi auraient-ils du mal à se rencontrer ? Hier, le nombre de demandeurs d'emploi était important, mais également le nombre de postes à pouvoir en urgence sur le secteur. C'était le cas pour les entreprises Innovia, La Toque Angevine, Manitou, le Crédit Mutuel et Leclerc, "on savait pas du tout à quoi s'attendre et quand on a vu autant de personnes qui recherchaient du boulot, ça nous a rassuré. On a quasiment une quarantaine d'emploi à pourvoir avec les saisonniers. Et 5 postes importants où on a besoin assez rapidement", explique Hervé Bidet. 

Hervé Bidet est étonné par le nombre de participants
Crédit: Alexis Vellayoudom

 

"C'est un peu rassurant parce que parfois, quand on fait des démarches, on peut se sentir un petit peu seul, en galère surtout quand on voit nos amis qui avancent dans leurs projets donc oui, c'est rassurant de voir qu'il y a beaucoup de personnes dans notre cas", avoue Aurélie. 

Pour Aurélie, ce type d'évènements permet de voir qu'elle n'est pas seule dans ce cas
Crédit: Alexis Vellayoudom

Il est encore trop tôt pour savoir si le forum est prolifique, mais les participants réclament déjà une seconde édition.