Segré-en-Anjou-Bleu. Dépistage : les habitants d'Anjou Bleu Communauté viennent pour se rassurer

Covid-19 Maine et Loire 

Depuis 12h, les habitants d'Anjou Bleu Communauté défilent au centre de dépistage installé au Cargo et mis en place par l'Agence régionale de santé après la montée des contaminations sur le territoire.

Dépistage Segré Accueil_25 03 21_AVC
Un agent de la Protection civile récolte les informations de cet habitant
Crédit: Alexis Vellayoudom

25 mars 2021 par Alexis Vellayoudom

Il fallait prendre son mal en patience ce midi sur la place du Port. De nombreux habitants d'Anjou Bleu Communauté se sont déplacés au Cargo pour se faire dépister dans le centre installé par l'Agence régionale de santé après une montée inquiétante. Le territoire a un taux d'incidence de 365 cas pour 100 000 habitants et un taux de positivité de 13,8 %. Jusqu'à 1h d'attente sur la pause déjeuner.

Reportage au centre de dépistage de Segré
Crédit: Alexis Vellayoudom

"Le numéro 9 ?", les tests se succèdent dans la salle du Cargo, qui avait pris l'habitude d'être fermée comme tous les lieux culturels. Lorsque les habitants rentrent, devant eux, deux postes d'accueil tenus par deux salariés de la Protection civile. Ils recueillent les informations, médecin traitant, symptôms, cas contact, comme Marie-René venue se faire dépister, "je suis venue parce que j'étais en contact avec une personne qui avait le covid et j'ai mes enfants qui doivent venir cet après-midi. Je me rends compte que sur Segré, c'est inquiétant".



Ils doivent ensuite se diriger vers la scène, patienter avant de se faire tester sur l'une des deux lignes par l'un des sept salariés de la Protection civile. Gilles est à son troisième test, "je pense que les mesures vont se durcir". Les personnes testées vont ensuite s'asseoir sur les sièges du Cargo. Ils sont beaucoup à attendre leurs tests, comptez 15 à 20 min pour les résultats. Michel habite Segré et il est venu se rassurer, "ça fait peur ! On voit ça partout malheureusement. On n'a beau rester confiné, mais si tout le monde le faisait, il y aurait sans doute moins de problèmes".



Une situation qui commence à peser pour Gilbert, bientôt vacciné, "c'est compliqué à vivre. Nous, on n'a pas vu nos petits enfants depuis presque 1 an. On les voit en vidéoconférence, mais les enfants ne veulent pas prendre de risque". Gibert est négatif, mais en cas de test positif, Nicolas Goyard, responsable du centre, a une démarche bien précise, "si quelqu'un est positif, c'est aux gens de se déplacer auprès du laboratoire pour un test PCR".



Les résultats de la campagne de dépistage seront ensuite communiqués à l’ARS. Vous avez jusqu’à 20h pour venir vous faire dépister.